•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de neige retarde la saison de ski hors-piste en Estrie

Un premier site est accessible pour le ski hors piste au mont D'Urban

Le mont D'Urban, près de Chartierville, enregistre encore des accumulations de neige insuffisantes pour le ski hors piste.

Photo : Facebook Ski Eldorado

Les amateurs de ski de randonnée, aussi appelé ski hors-piste, doivent s’armer de patience cette saison avant de pouvoir se rendre dans les sentier en forêt.

Les précipitations de neige plus faibles causent un retard dans le lancement de la saison.

Au mont d’Urban, près de Chartierville, les accumulations de neige se situent bien en dessous d’un mètre, ce qui est insuffisant pour pratiquer ce sport de glisse.

« Cette année, c’est particulier. On a tellement un hiver où il n'y a pas de neige que ce n’est pas encore sécuritaire de skier. »

— Une citation de  Rémi Boucher, responsable du projet Ski Eldorado

Le responsable du projet Ski Eldorado de Chartierville, Rémi Boucher, affirme que la saison qui commence habituellement en début janvier tarde à être lancée, au grand désarroi des amateurs.

Il y a des gens qui se sont aventurés, mais le fond est tellement pas épais qu’il y en a qui ont rebroussé chemin et pour l’instant, c’est pas conseillé d’y aller, souligne-t-il.

Rémi Boucher explique que le terrain accidenté justifie la présence d’un couvert de neige plus épais.

« Dans un centre de ski, sous la neige, c’est généralement assez lisse, tandis que là, il y a des troncs d’arbres, des roches et des pièges parce qu’on ne voit pas ce qu’il y a sous la neige. »

— Une citation de  Rémi Boucher, responsable du projet Ski Eldorado

Le contexte est le même à la microstation du parc du Mont Hatley. Les sentiers de ski de randonnée tardent à être accessibles en raison de la météo peu clémente.

La Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade affirme que l’Estrie accuse un retard dans l’ouverture des sentiers de ski de randonnée. Dans les Laurentides et la Mauricie, par exemple, les accumulations de neige sont déjà suffisantes pour permettre aux adeptes de pratiquer ce sport.

L’Estrie en retard

Le météorologue à Environnement Canada, Simon Legault confirme que dame nature a été moins généreuse quant aux précipitations reçues en Estrie depuis le début de l’année.

En termes de neige au sol, on a un déficit à combler en Estrie depuis le début du mois de janvier, si on compare avec la vallée du Saint-Laurent. On a eu un mois de janvier heureusement plutôt froid, ce qui aide à garder le couvert de neige, explique-t-il.

« En février, on s’attend à voir des températures plus dans les normales et donc un retour des précipitations. »

— Une citation de  Simon Legault, météorologue à Environnement Canada

Certains sommets comme Orford et Sutton font bande à part puisqu’ils reçoivent plus de neige, note toutefois le météorologue.

Le mont Sutton et le mont Orford ont lancé la saison

Les adeptes de ski de randonnée peuvent toutefois profiter des installations de deux stations de ski de la région qui offrent un secteur destiné au ski de randonnée.

Le mont Orford a pu ouvrir 9 sentiers de sous-bois sur 18. Au mont Sutton, une vingtaine de pistes en sous-bois sont ouvertes, mais les 6 pistes de ski en forêt demeurent fermées.

Les skieurs sont au rendez-vous, on est très contents, confirme Valérie Colette, responsable marketing pour Ski et golf Mont-Orford. La randonnée alpine est très populaire, notamment le soir.

Jusqu'à présent, le mont Orford a enregistré des chutes de neige de 110 centimètres sur la montagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !