•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre d’hospitalisations pourrait bientôt dépasser 500, selon le Dr Saqib Shahab

Le Dr Saqib Shahab parle, et porte un masque, devant le drapeau du Canada.

"Plus le nombre de cas est élevé, plus la projection des hospitalisations est élevée", indique le Dr Saqib Shahab.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, le Dr Saqib Shahab, explique que le nombre de patients hospitalisés pourrait atteindre 500 voire plus au cours des prochaines semaines en raison du variant Omicron.

Le Dr Saqib Shahab ajoute que jusqu’à 100 patients ou plus pourraient aussi se trouver aux soins intensifs. Vendredi, la province en avait signalé seulement 23. 

Selon lui, cette prédiction est basée sur des taux d'infection globaux plus élevés pendant la vague Omicron et, par conséquent, sur un nombre de cas plus élevé qu'auparavant.  

Plus le nombre de cas est élevé, plus la projection des hospitalisations est élevée, a souligné le Dr Shahab.

Il a rappelé que de nombreuses provinces ont vu des hospitalisations pendant la vague Omicron qui sont beaucoup plus élevées que ce qu'elles ont vu lors des vagues précédentes.

À ce stade, il n'y a aucune raison pour que nous ne voyions pas cela non plus au cours des deux ou trois prochaines semaines.

Par ailleurs, une récente modélisation de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan prévoit que la province doublera presque son record de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 d'ici la mi-février.

Selon le scénario le plus pessimiste, plus de 1500 personnes seront hospitalisées, à l'exclusion des patients des unités de soins intensifs.

Le scénario le plus optimiste prévoit que 600 personnes seront hospitalisées à la mi-février prochain, sans compter les personnes en soins intensifs.

La modélisation projette ce qui peut se produire, a précisé le Dr Shahab.

C'est comme un bulletin météo qui dit qu'il faut se préparer au pire, mais cela ne veut pas dire que nous sommes enfermés dans le pire des scénarios.

Dans une récente déclaration aux médias jeudi après-midi, le premier ministre Scott Moe a indiqué que la modélisation est un élément d'information que le gouvernement prend en compte.

Nous mettons davantage l'accent sur le suivi étroit des données réelles en temps réel provenant de tout le Canada pour éclairer notre réponse à la COVID-19.

Avec les informations de Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !