•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal : des experts d’Ottawa réclament que la dose de rappel soit exigée

Un client entre à l'intérieur d'un restaurant; une affiche sur la porte dit qu'il doit montrer une preuve de vaccination.

Certains experts en santé publique à Ottawa souhaitent que les exigences du passeport vaccinal soient rehaussées afin qu’une troisième dose soit exigée.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Certains experts en santé publique de la région d’Ottawa souhaitent qu’une dose de rappel soit exigée pour rendre valide le passeport vaccinal, en Ontario.

Le premier ministre Doug Ford a annoncé jeudi que la province commencerait à lever certaines mesures sanitaires à la fin du mois, mais il a indiqué qu'aucun changement à l'exigence de deux doses [du vaccin contre la COVID-19] n'était actuellement prévu pour le passeport vaccinal.

Un homme devant un écran d'ordinateur.

Le Dr Doug Manuel, épidémiologiste et scientifique principal à l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa, estime qu'un passeport de vaccin à deux doses est presque sans valeur.

Photo : Gracieuseté : Dr Doug Manuel

Un passeport à deux doses ne vaut presque rien. Vous pouvez aussi bien le jeter, ou encore imposer une troisième dose, soutient le Dr Doug Manuel, épidémiologiste et scientifique principal à l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa.

Plusieurs établissements intérieurs rouvriront à 50 % de leur capacité le 31 janvier pour ceux qui ont deux doses d'un vaccin contre la COVID-19. La province prévoit de lever la plupart des restrictions d'ici la mi-mars.

Le Dr Manuel croit toutefois que deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 n'offriront pas une protection suffisante pour empêcher les cas d’infection liés variant Omicron d'augmenter, une fois les restrictions levées.

Une double dose, dit-il, n’est efficace qu’à environ 20 % pour protéger contre une infection du variant Omicron, bien qu’elle diminue les risques de complications liés à la maladie et les hospitalisations.

Il y a un consensus universel avec les épidémiologistes sur le fait que si nous levons [les restrictions] trop rapidement, nous allons voir le nombre de cas augmenter, prévient le Dr Doug Manuel.

Des appuis pour un passeport à trois doses

Les médecins hygiénistes des bureaux de santé du comté de Renfrew et de l'est de l'Ontario se rangent derrière la position du Dr Doug Manuel.

Si nous pouvons imposer deux vaccins, nous pouvons aller de l'avant avec trois. Ce que nous avons vu, c'est que les personnes qui ont reçu un troisième vaccin s'en sortent très bien, a déclaré le Dr Robert Cushman, médecin hygiéniste par intérim du comté de Renfrew.

« Si nous avons plus de vaccination, nous avons une plus grande protection et moins de maladies graves liées au variant Omicron. »

— Une citation de  Dr Robert Cushman, médecin hygiéniste par intérim du comté de Renfrew

Un porte-parole du Bureau de santé de l'Est de l'Ontario (BSEO) a indiqué que le médecin hygiéniste Dr Paul Roumeliotis était également en faveur d’un passeport vaccinal qui exige trois doses.

Le Dr Roumeliotis accorde une entrevue par visioconférence.

Le Dr Paul Roumeliotis est le médecin-hygiéniste en chef du Bureau de santé de l'est de l'Ontario (BSEO).

Photo : Radio-Canada

La médecin hygiéniste de Leeds, Grenville et Lanark, la Dre Paula Stewart, n'était pas disponible pour faire un commentaire.

Santé publique Ottawa (SPO) a de son côté choisi de ne pas prendre position sur la question.

Avec les informations de Ben Andrews, CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.