•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La centrale nucléaire de Point Lepreau demandera un permis de 25 ans

La centrale nucléaire de Point Lepreau

La centrale nucléaire de Point Lepreau au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Radio-Canada

Les gestionnaires de la centrale nucléaire de Point Lepreau, au Nouveau-Brunswick, tenteront la semaine prochaine de convaincre la Commission canadienne de sûreté nucléaire de prolonger pour une période sans précédent leur permis d’opération.

Énergie NB demandera en effet un permis d'activités nucléaires de 25 années, a indiqué Jason Nouwens, le directeur de la réglementation et des relations extérieures du distributeur d’électricité de la province.

Ce serait une première au Canada, ajoute-t-il.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire réglemente l’utilisation de l’énergie et des matières nucléaires afin de préserver la santé, la sûreté et la sécurité, et de protéger l’environnement, informe objectivement le public et veille au respect des engagements internationaux du Canada en matière d’utilisation pacifique du nucléaire, indique le site web du gouvernement fédéral.

Énergie NB plaidera la clause de la centrale de Point Lepreau mercredi prochain. Une décision finale de la commission est attendue en juin.

Jason Nouwens se dit optimiste. La lecture du rapport préparé par le personnel de la Commission canadienne de sûreté nucléaire lui fait croire que l’agence fédérale se sent en confiance.

Dans le rapport de 330 pages, le personnel de la commission semble en effet ne déceler aucun problème majeur avec la centrale de Point Lepreau.

Leur examen a porté des sujets comme l’exposition aux radiations, la sécurité écologique ou encore la gestion des déchets radioactifs.

Cependant, le rapport ne recommande pas un permis d'activités nucléaires de 25 ans, mais plutôt un permis de 20 ans qui viendrait à échéance le 30 juin 2042.

La centrale de Point Lepreau, dans le comté de Saint-Jean, a été mise en service en 1983 après sa construction au coût de 1,4 milliard de dollars. Elle devait être en activité pendant 25 ans, jusqu’en 2008. Sa production a redémarré en 2012 après d’importants travaux.

Selon Jason Nouwens d’Énergie NB, l’agence de réglementation du nucléaire a un bureau à la centrale et de 5 à 7 inspecteurs sont présents chaque jour sur les lieux pour veiller au respect des normes de sécurité.

Avec des renseignements de Rachel Cave, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !