•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Directeur en congé : deux membres du C. A. assurent la gestion intérimaire du Lighthouse

Deux hommes attendent à l'extérieur de l'immeuble du Lighthouse de Saskatoon.

À Saskatoon, le refuge pour sans-abri le Lighthouse est aux prises avec un certain nombre de problèmes, et son directeur général est en congé depuis mardi.

Photo : Radio-Canada / Samuel Desbiens

Radio-Canada

Le directeur général du Lighthouse de Saskatoon, Don Windels, est en congé, et deux membres du conseil d’administration assument par intérim la direction de l’établissement. Des communications internes obtenues par CBC affirment que des « questions essentielles ont été mal gérées ou négligées » dans le fonctionnement du refuge pour sans-abri.

Dans une lettre destinée à l’équipe de gestion, le président de l’organisme et de son conseil d’administration, Jerome Hepfner, et la vice-présidente, Twila Reddekopp, indiquent que Don Windels est en congé depuis mardi. Son absence n’est pas expliquée, et on ignore quand il est censé revenir à son poste.

La lettre annonce que le conseil d'administration a délégué la gestion du refuge par intérim à Jerome Hepfner et à Twila Reddekopp. Ils sont autorisés à assumer des tâches qui reviennent normalement à une direction générale.

Comme vous le savez, il y a eu des problèmes au niveau du conseil d’administration qui ont donné lieu à beaucoup d’incertitude. Le fonctionnement quotidien du refuge a souffert dans ce processus. Plusieurs questions essentielles ont été mal gérées ou négligées , écrivent Jerome Hepfner et Twila Reddekopp dans un autre courriel destiné au personnel du refuge.

CBC/Radio-Canada a tenté d’obtenir des commentaires de la part de Don Windels, de Jerome Hepfner et de Twila Reddekopp.

Malheureusement, nous ne faisons pas de commentaires sur les questions liées aux ressources humaines et nous ne pouvons répondre à vos questions, a répondu Jerome Hepfner. Don Windels et Twila Reddekopp n’avaient pas répondu à CBC au moment de publier, et la gestionnaire des communications a indiqué que les représentants du Lighthouse étaient dans l'impossibilité de parler aux médias aujourd’hui.

Plusieurs avertissements du service des incendies

La semaine dernière, le Service des incendies de Saskatoon a donné 14 avertissements au refuge en rapport avec un certain nombre de défaillances qui doivent être résolues et lui a donné un mois pour remédier aux problèmes.

Ces problèmes ont été découverts lors d’inspections ayant eu lieu entre avril 2021 et aujourd'hui, selon le Service des incendies.

Parmi ces défaillances, 42 avertissements concernent des problèmes liés au système électrique, aux gicleurs, au système d’alarme d'incendie, à l’absence de registres et au manque de sorties d’urgence convenables.

Le Service des incendies fait état d’autres problèmes tels que l’élimination négligente de matières combustibles, des problèmes structurels, d'autres en lien avec le maintien de la propriété, et la présence de déchets et de détritus.

Lors d’une inspection faite ce mois-ci, on a découvert deux lavabos ayant été retirés d’une salle de bain, un chauffe-eau en panne et quelques refoulements d’égout mineurs. Le chauffe-eau a été réparé depuis.

Le Lighthouse est aussi aux prises avec un manque de personnel en raison de la COVID-19. L’Autorité de la santé de la Saskatchewan déclare que d’est une source d’infection depuis le 12 octobre 2021.

Vendredi, le refuge a indiqué sur Facebook qu’il fermait sa cuisine communautaire pour la nuit en raison d’un manque de personnel.

Découvrir l'état réel de la situation

Jerome Hepfner et Twila Reddekopp ont reçu le mandat d’enquêter pour découvrir l’état réel de la situation, selon la lettre destinée à l’équipe de gestion.

Ils se pencheront sur l’étendue et le coût des réparations requises, sur le processus de prise de décision qui a mené à une proposition de fermer temporairement le refuge ce mois-ci, sur les procédures de sécurité qui peuvent avoir mené au manque de contrôle actuel dans l’immeuble, selon la lettre.

Le personnel est prié de se plier aux directives. Aucune insubordination sous aucune forme ne sera tolérée , dit le courriel.

Jerome Hepfner et Twila Reddekopp apportent également une précision : Il s'agit d'une occasion de nous ressaisir et de refaire du Lighthouse un endroit où tous peuvent travailler ensemble pour le bien de nos clients et des résidents, où le personnel est complètement engagé dans son travail, et où on peut vivre et travailler en sécurité.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !