•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick modifie sa façon de présenter ses statistiques sur la pandémie

Un homme le visage couvert d'un masque et le capuchon de son manteau d'hiver sur la tête regarde la caméra et plisse les yeux alors qu'il marche à l'extérieur pendant une tempête de neige.

Le Nouveau-Brunswick change de méthode pour dresser le portrait de la pandémie de COVID-19.

Photo : Reuters / Caitlin Ochs

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick modifie sa façon de présenter ses statistiques sur l’évolution de la pandémie de COVID-19. Ces changements permettent de dresser un autre portrait de la pandémie dans la province.

La pandémie en bref :

  • 2 morts supplémentaires (la province recense désormais 201 décès et 73 hospitalisations pour la COVID-19 (sur les 125 personnes hospitalisées atteintes du virus)
  • 1294 nouveaux cas (514 par tests PCR et 780 par tests rapides à la maison)
  • 450 travailleurs de la santé absents en raison de la COVID-19

Les nouveaux chiffres présentés par le gouvernement du Nouveau-Brunswick montrent que 73 personnes sont hospitalisées pour la COVID-19 dans la province, sur les 125 personnes hospitalisées qui sont atteintes du virus.

Jusqu’ici, la province indiquait le nombre de personnes qui avaient été « admises pour d’autres raisons que la COVID-19 », sans préciser si c’est le virus qui les forçait à rester à l’hôpital.

L’autre changement important est la présentation morcelée du nombre de personnes aux soins intensifs. Les nouvelles données montrent que, sur les 14 personnes atteintes de la COVID-19 aux soins intensifs vendredi, 3 y sont « pour la COVID-19 » et 11 pour d’autres raisons.

Jusqu’ici, les données de la province indiquaient seulement le nombre de personnes atteintes de la COVID-19 aux soins intensifs.

Pour suivre quotidiennement l'évolution de la pandémie de COVID-19, vous pouvez consulter le tableau de bord (Nouvelle fenêtre) du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

La province a également modifié cette semaine sa façon de compter les morts liés à la COVID-19.

Auparavant, la santé publique indiquait dans ses communications écrites le nombre de personnes décédées des suites de la COVID-19, ce qui signifie qu’elles sont mortes en raison de la COVID-19.

Les autorités ont changé leur approche et signalent désormais le nombre de personnes décédées alors qu’elles étaient infectées par la COVID-19. Elle ne fait donc plus la distinction avec ceux dont la mort a été causée par le virus.

Selon un porte-parole du gouvernement, l’augmentation de la charge de travail des employés de la santé publique et « le manque de temps pour déterminer si la cause du décès est liée à la COVID-19 » expliquent cette décision.

Lorsqu'une personne atteinte de la COVID-19 décède, elle est comptabilisée comme un décès COVID-19, à moins qu'il n'y ait une autre cause claire de décès, comme un accident de voiture, a précisé le porte-parole Bruce MacFarlane.

Ces changements surviennent alors que le gouvernement du Nouveau-Brunswick maintient fermement son intention de lever les restrictions liées à la phase 3 le 31 janvier, bien que les hospitalisations atteignent des sommets.

Les autorités ont souvent répété que le nombre d’hospitalisations pour la COVID-19 était l’un des facteurs clés de leur décision de changer de phase.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !