•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un agent correctionnel manitobain arrêté pour avoir causé la mort d’un détenu

Portrait de William Ahmo.

William Ahmo, membre de la Première Nation de Sagkeeng, est mort le 14 février 2021 après ce que la police a qualifié d'« incident » avec des agents correctionnels.

Photo : Darlene Ahmo

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté Robert Jeffrey Morden, un agent correctionnel de 43 ans, pour négligence criminelle ayant entraîné la mort du détenu William Ahmo, 45 ans, au Centre correctionnel de Headingley, au Manitoba.

M. Morden est également accusé d’omission de fournir les choses nécessaires à l’existence.

La mort de William Ahmo, aussi connu sous le nom de Will et membre de la Première Nation Sagkeeng, située à environ 130 km au nord-ouest de Winnipeg, avait fait grand bruit l’an dernier. Les détails de l'affrontement ayant entraîné sa mort sont restés obscurs pendant plusieurs mois.

Le grand chef de l’Organisation des chefs du sud, Jerry Daniels, avait demandé une enquête après la mort du détenu à l’hôpital à la suite de l’incident.

Corey Shefman, l'avocat de la famille Ahmo, a expliqué que l’affrontement aurait débuté après qu'un agent correctionnel eut fait des blagues racistes à plusieurs reprises devant les détenus.

Selon un communiqué, l’enquête du Groupe des crimes majeurs de la GRC a bel et bien déterminé qu'un affrontement prolongé a eu lieu entre des agents correctionnels et un détenu dans une aire commune du Centre correctionnel.

Le groupe tactique d’intervention du Centre avait dû intervenir, notamment pour extraire la victime de la cohue. À ce moment, celle-ci avait perdu conscience.

Le Bureau du médecin légiste en chef du Manitoba a pu confirmer que sa mort était due à un homicide.

Les membres de la famille de Will Ahmo sont soulagés, satisfaits et, malgré certaines réserves, optimiste après avoir appris que la GRC a porté des accusations [...] en rapport avec les événements qui ont mené à la mort de celui qui était un fils, un frère et un père, Will Ahmo, disent ses proches par voie de communiqué.

Cela a été une période incroyablement difficile pour notre famille, affirme Darlene Ahmo, la mère de la victime. Le fait de savoir que les personnes qui nous ont enlevé Will seront peut-être considérées comme responsables nous donne de l'espoir.

« Ce n'est que la première étape d'un long voyage vers la justice et la responsabilité. Obtenir justice pour Will va demander beaucoup de travail et être coûteux. »

— Une citation de  Darlene Ahmo, mère de William Ahmo

La famille Ahmo appelle la communauté à contribuer à sa campagne de financement participatif GoFundMe, qui permettra de payer les coûts liés à la procédure judiciaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !