•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votez-vous pour le Coin-des-Géants ou pour le ruisseau du Petit Galop?

Deux chevaux marchant dans un ruisseau.

Le ruisseau du Petit Galop a ainsi été nommé en raison du parc équestre, situé à proximité.

Photo : getty images/istockphoto / ProjectB

Allée des Petits-Chaudrons, parc des Balancines ou encore place des Contremaîtresses, lorsque vient le temps de définir un toponyme à un lieu, certains reçoivent un nom plus original que d'autres. La Commission de toponymie du Québec a révélé la liste de ses 12 coups de foudre de l'année 2021, et parmi eux, deux sont situés en Estrie et un au Centre-du-Québec. Elle invite maintenant le grand public à choisir le nom préféré parmi la liste.

Le ruisseau du Petit Galop, à Bromont, le Coin-des-Géants, à Lambton, et l'espace Kasiwi, à Victoriaville, ont tous retenu l'attention de la Commission.

Chantal Bouchard, porte-parole de la Commission de toponymie du Québec, souligne qu'un peu plus de 1400 noms ont été officialisés en 2021. Chaque fois qu'on officialise un nom, on essaie d'en mettre certains de côté qu'on trouve particulièrement spéciaux, explique-t-elle.

Au-delà de l'originalité, cette courte liste de coups de foudre s'établit aussi selon certains critères. Par exemple, la capacité d'inspirer des idées, des images fortes, des toponymes qui ont une relation forte entre le nom et l'endroit qu'il désigne ou encore qui mettent bien en valeur le patrimoine culturel, ajoute-t-elle.

« Chaque fois que la Commission se regroupe pour officialiser des noms, elle essaie de penser à ses coups de coeur.  »

— Une citation de  Chantal Bouchard, porte-parole de la Commission de toponymie du Québec
Une carte de la Chute des Pitounes Volantes.

La chute des Pitounes volantes, toponyme coup de foudre de 2020, est située dans le parc national de la Jacques-Cartier.

Photo : Radio-Canada

Des chaises, des chevaux et un hommage à la culture abénakise

Le Coin-des-Géants, nom attribué à un parc, a particulièrement marqué la Commission par l'histoire derrière son adoption. Ce nom a été choisi par une école primaire située tout près, l'École la Feuille d'or, et dans ce parc, il y a des chaises géantes, explique Chantal Bouchard.

« Coin-des-Géants... le nom est original et la relation est très forte entre le choix du toponyme et le lieu qu'il désigne.  »

— Une citation de  Chantal Bouchard, porte-parole de la Commission de toponymie du Québec

On était très heureux, et très surpris d'avoir cette nouvelle, affirme Pierre-Luc Dussault, conseiller en développement économique et développement à Lambton. Tout a commencé quand on a eu un nouveau parc. Tous les élèves qui voulaient participer ont proposé un nom avec un dessin [...] Le mot géant a d'ailleurs été repris à multiples reprises par les élèves.

[Le parc] a chaises Adirondacks géantes, qui sont un peu l'emblème de la municipalité, on invite d'ailleurs les citoyens à s'en procurer. C'était un thème récurrent à Lambton. L'idée des géants, c'est que ces chaises pourraient accueillir des géants à cet endroit, ajoute-t-il.

Quant au ruisseau du Petit Galop, qui longe le parc équestre de Bromont, il a séduit par sa pertinence. C'est très évocateur de ce qu'il représente. La facilité de se repérer, c'est un des éléments importants en toponymie, souligne Chantal Bouchard.

L'espace Kasiwi, parc urbain situé à Victoriaville, signifie « ensemble » en langue abénakise, et symbolise la force du nombre vers un but commun. Le nom fait également référence à l'oeuvre autochtone Perches de l'amitié, située dans le parc. Victoriaville est un territoire traditionnellement fréquenté par les Abénakis, mentionne Chantal Bouchard.

L'oeuvre « Perches de l'amitié ».

L'espace Kasiwi fait référence à cette oeuvre de l’artiste multidisciplinaire Atikamekw, Jacques Newashish.

Photo : Facebook/Festival de la paix de Victoriaville

On est très heureux. C'est le Festival de la paix de Victoriaville qui a fait don cette oeuvre, et on l'a installée près du boulevard des Bois-Francs et du théâtre Parminou, souligne Marc Morin, président du Comité de toponymie à la Ville de Victoriaville. Ils nous ont suggéré de désigner cet espace-là par un nom abénaki. Ils ont contacté les gens du Bureau du Ndakina du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki pour avoir leur avis.

« Le conseil était unanime [sur ce choix]. »

— Une citation de  Marc Morin, président du Comité de toponymie à la Ville de Victoriaville

Le public peut voter pour son toponyme coup de coeur sur le site de la Commission de toponymie du Québec jusqu'au 3 février. Autant Marc Morin que Pierre-Luc Dussault invitent la population à voter pour le nom de leur secteur.

Le grand gagnant ainsi que le coup de foudre absolu de la Commission seront dévoilés le 10 février.

« L'année dernière, le coup de foudre du public était la chute des Pitounes volantes. Un très joli toponyme qui démontre que le concours peut faire découvrir de beaux toponymes aux Québécois. »

— Une citation de  Chantal Bouchard, porte-parole de la Commission de toponymie du Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !