•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traitement antiviral contre la COVID-19 bientôt offert en Nouvelle-Écosse

Pilule Paxlovid.

La Nouvelle-Écosse va recevoir sous peu sa part du traitement anti-COVID Paxlovid de Pfizer.

Photo : Associated Press / Traitement anti covid paxlovid

Radio-Canada

La Dre Lisa Barrett, une experte en maladies infectieuses, dit que 900 traitements du médicament antiviral de Pfizer arriveront en Nouvelle-Écosse dans les prochains jours.

C’est elle qui sera responsable de distribuer le Paxlovid une fois qu’il sera livré en Nouvelle-Écosse

Plus tôt cette semaine, Santé Canada a approuvé le traitement antiviral oral conçu pour aider l'organisme à combattre le virus, à réduire les symptômes d'une infection et à raccourcir la durée de la maladie.

« Nous espérons que cela améliorera la situation des personnes les plus vulnérables. »

— Une citation de  Dre Lisa Barrett, experte en maladies infectieuses en Nouvelle-Écosse
Elle se tient debout souriante.

La Dre Lisa Barrett est une spécialiste des maladies infectieuses basée à l'Université Dalhousie à Halifax.

Photo :  (CBC/Radio-Canada)

La Dre Barrett a décidé que les 900 premiers traitements aideraient 900 personnes.

Le médicament est pris deux fois par jour pendant cinq jours. Il sera mis à la disposition des plus vulnérables, y compris ceux qui ne sont pas complètement vaccinés et les personnes de plus de 50 ans qui présentent un facteur de risque.

Elle espère que ce médicament contribuera à atténuer les pressions sur le système de santé de la Nouvelle-Écosse. Et elle ne s'inquiète pas pour l’instant du nombre restreint de traitements disponibles.

Il est bon de reconnaître les limites des données et de savoir où nous en sommes actuellement, précise l’experte en maladies infectieuses.

Je veux que les gens sachent que nous ne sommes pas découragés de ne pas avoir reçu des centaines de milliers de doses, parce que nous pensons que c'est utile, mais pas pour toute la population.

La Dre Barrett demande aux personnes qui font partie des groupes plus vulnérables de se faire tester rapidement si elles ont des symptômes associés à la COVID-19.

Elles doivent aussi signaler tout résultat positif d'un test à la santé publique et à leur médecin. Les médecins pourront ensuite recommander que leurs patients reçoivent le médicament.

Ces patients dirigés seront examinés et contactés pour qu'on les renseigne sur la façon de recevoir le traitement.

La Dre Barrett croit qu’il faut aussi surveiller les éclosions dans les hôpitaux et les foyers de soins de longue durée pour repérer les personnes à risque qui pourraient avoir besoin du traitement.

Avec les informations de Aly Thompson de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !