•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation dans les hôpitaux meilleure que prévu, selon le premier ministre

Le premier ministre Blaine Higgs et la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russel. (Archives)

Le premier ministre Blaine Higgs et la médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russel. (Archives)

Même si la province a atteint un sommet avec 124 hospitalisations jeudi, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, croit qu’il sera toujours possible de passer à la phase 2 du plan hivernal le 31 janvier.

Cela signifie la réouverture de certains commerces, comme les gyms et les salons de coiffure ainsi que les salles à manger des restaurants. Les élèves pourront aussi retourner à l'école.

Lorsque nous avons annoncé ce confinement de deux semaines, l’objectif était d’alléger la pression sur le système de santé et donner une dose de rappel du vaccin à nos citoyens vulnérables, souligne Blaine Higgs à l'occasion d'une conférence de presse.

« Nous sommes en bonne posture pour retourner à la phase 2 comme anticipé. Cela peut changer, mais maintenant je suis heureux et enthousiaste que nous soyons sur le bon chemin. »

— Une citation de  Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick a dépassé à plusieurs reprises des records en matière d'hospitalisations ces derniers temps. Jeudi, un sommet de 124 personnes à l'hôpital a été atteint et 3 autres personnes atteintes de la COVID-19 sont décédées.

Mais selon Blaine Higgs, même si le pic d'hospitalisations n'est peut-être pas atteint, le nombre de patients infectés par la COVID-19 dans les établissements de la province croît moins que prévu.

La devanture d'un hôpital.

Il y avait 124 personnes atteintes de la COVID-19 dans les hôpitaux de la province jeudi.

Photo : Radio-Canada / Bernard LeBel

Le 11 janvier, des représentants des réseaux de santé et de la santé publique avaient dévoilé des prévisions selon lesquelles il pourrait y avoir jusqu’à 5500 nouveaux cas de COVID-19 par jour et qu’un sommet de 220 hospitalisations pourrait être atteint si rien n’était fait.

Trois jours plus tard, la province a basculé en phase 3, la plus restrictive, qui limite les rassemblements privés et publics. De plus, le retour à l’école en présentiel a été repoussé au 31 janvier, ce qui a causé la grogne de plusieurs parents.

Blaine Higgs indique que le ministre de l’Éducation Dominic Cardy présentera un plan de retour en classe au début de la semaine prochaine.

Plus que 9 jours

Le premier ministre Blaine Higgs est persuadé que la province pourra lever les restrictions de la phase 3 le 31 janvier.

Nous avons 9 jours, nous pouvons le faire, dit-il.

Il assure que le Cabinet et la santé publique sont d'accord avec cette façon de procéder.

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell, confirme que oui, c'était les recommandations de la santé publique. Elle précise toutefois que si les choses changent d'ici la semaine prochaine on va avoir plusieurs discussions.

Jennifer Russell avec masque.

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell, espère que la situation épidémiologique se stabilisera dans la province.

Photo : Radio-Canada

La santé publique a aussi annoncé plusieurs changements dans sa manière de rapporter les données sur la situation épidémiologique. Parmi ceux-ci, la province distinguera les patients qui sont admis à l’hôpital en raison de la COVID-19 et ceux qui y arrivent pour d’autres raisons, mais qui ont un diagnostic positif de la maladie.

La Dre Jennifer Russell hésite à déterminer quelle mesure sera prise pour décider de la levée ou non des restrictions.

Nous avons des discussions au sujet de ces qualifications, dit-elle. Elle ajoute que les patients qui sont atteints de la COVID-19, peu importe la raison de leur admission, requièrent davantage d’attention du personnel soignant.

Pas de nouvelles restrictions pour les non-vaccinés

Le premier ministre et la médecin hygiéniste en chef ont souligné que les deux tiers des personnes aux soins intensifs ne sont pas vaccinées ou n’ont pas reçu toutes les doses pour lesquelles elles sont admissibles.

Mais pour le moment, la province n’impose pas de mesures plus sévères aux personnes non vaccinées.

Nous évaluons ce qui est fait ailleurs au pays et ce que nous pouvons faire pour nous assurer que les gens sont vaccinés [...] Nous évaluons ça. Ce sera à l'ordre du jour au Cabinet la semaine prochaine et nous en discuterons avec la santé publique. Nous pourrions annoncer quelque chose dès la semaine prochaine, explique Blaine Higgs.

Actuellement au Nouveau-Brunswick, 83,5 % de la population a eu deux doses du vaccin et 35,9 % de ces personnes ont eu leur dose de rappel. Il y a 8,6 % de la population qui n’a reçu aucune dose des vaccins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !