•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le niveau du lac Supérieur inférieur à la moyenne après une année de sécheresse

Un quai presque totalement hors de l'eau.

Shelley Psikla, une résidente riveraine du lac Supérieur, estime que le niveau d'eau près de chez elle est descendu de 45 cm en 2021.

Photo : Avec la permission de Shelley Psikla

Le niveau d’eau du lac Supérieur a baissé en moyenne de près de 30 cm par rapport à l’an dernier, selon les plus récentes données communiquées par le Conseil international de contrôle du lac Supérieur (CICLS), responsable de gérer le débit sortant de cette étendue d’eau vers le reste des Grands Lacs.

Début janvier 2022, le lac Supérieur se situait donc en moyenne à 28 cm en dessous du niveau de janvier 2021.

Malgré un mois de décembre plus humide, le niveau d’eau est 7 cm plus bas que la moyenne pour un mois de janvier, selon les données compilées entre 1918 et 2020.

En décembre, le lac a seulement baissé de 2 cm, comparativement à une baisse moyenne de 8 cm pour ce mois.

Shelley Psikla, qui vit au bord du lac Supérieur à Shuniah, près de Thunder Bay, raconte que le niveau du lac est bas depuis un certain temps devant sa résidence.

Elle estime que le niveau du lac près de chez elle est descendu de 45 cm en 2021.

« Cet été, c'était encore pire. Le niveau n'a cessé de baisser. Et à l'approche de l'automne, c'était littéralement un banc de sable. »

— Une citation de  Shelley Psikla, résidente de Shuniah

La résidente de Shuniah affirme qu’elle n’a pas pu amarrer son bateau à son quai, car il n’y avait pas d’eau à proximité.

Mme Psikla, raconte qu’il y a trois ans, le niveau était si élevé qu’elle devait grimper dans son bateau depuis le quai.

Un quai sur le bord d'un lac.

Le quai de Mme Psikla lorsque le niveau d'eau était plus élevé.

Photo : Avec la permission de Shelley Psikla

Jean-François Cantin, coprésident canadien du CICLS, affirme d’entrée de jeu que les principaux facteurs, et de loin, qui contrôlent le niveau de tous les Grands Lacs, sont liés à dame Nature.

« La précipitation au-dessus du lac, la quantité d’eau qui s’écoule des rivières vers le lac et l’évaporation sont les principaux facteurs qui expliquent que les lacs vont monter ou descendre. »

— Une citation de  Jean-François Cantin, coprésident canadien du Conseil international de contrôle du lac Supérieur

Dans les derniers mois, il y a eu des précipitations nettement plus faibles sur l’ensemble du bassin [du lac Supérieur] que ce qui est normalement attendu, précise-t-il.

La région du bassin versant du lac Supérieur a connu d’importantes périodes de sécheresse en 2021, contribuant à une saison des feux de forêt particulièrement active.

À l’opposé, les niveaux des lacs Michigan et Huron sont plus élevés que la moyenne, car les régions avoisinantes ont reçu davantage de précipitations dans les derniers mois.

Les conseils de contrôle ont une capacité vraiment limitée d’influencer les niveaux d’eau, ajoute M. Cantin.

Différentes structures sur la rivière Sainte-Marie, qui mène aux lacs Huron et Michigan, permettent de limiter le débit d’eau qui sort du lac Supérieur, telles que des barrages ou des écluses.

Le CICLS retient en ce moment plus d’eau dans le lac Supérieur qu’à l’habitude, ce qui a contribué à limiter la baisse du niveau d’eau.

« Dans le plan de régularisation du lac Supérieur, on tend à tenter d’équilibrer les Grands Lacs. »

— Une citation de  Jean-François Cantin, coprésident canadien du Conseil international de contrôle du lac Supérieur

Dans un communiqué datant du 5 janvier, le CICLS disait s'attendre à ce que le niveau du lac Supérieur baisse d’environ 10 cm d’ici la fin du mois.

Les niveaux d’eau des lacs Huron et Michigan, quant à eux, pourraient augmenter légèrement, ou encore connaître eux aussi une baisse d’environ 10 cm, selon le CICLS.

Le coprésident canadien du CICLS souligne que l'on peut s'attendre à observer beaucoup de variabilité d'une année à l'autre en raison des changements climatiques.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !