•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins solidaires des infirmières les rejoignent sur le plancher

Des infirmières vues de dos marchent dans le corridor d'un hôpital.

Des infirmières ont reçu le soutien de leurs collègues médecins pour effectuer des tâches auprès des patients à Shawinigan et à Drummondville (archives).

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Des infirmières ont pu compter sur le soutien inestimable de leurs collègues, des médecins qui se sont joints à elles pour combler des quarts de travail dans les hôpitaux de Shawinigan et de Drummondville. Une aide qui réduit la pression sur le personnel soignant dans un contexte où les équipes rapetissent chaque fois qu’une éclosion de COVID-19 éclate dans un milieu de soins.

À Shawinigan, dans les derniers jours, il y a eu des éclosions, tout comme à Drummondville. Du personnel a dû s’absenter et ça occasionne beaucoup d’heures supplémentaires obligatoires pour les infirmières qui sont déjà sur le terrain. Puisque des chirurgies non urgentes ont été annulées en raison du délestage, des chirurgiens n’ont pas hésité à apporter leur aide aux infirmières. C’est le cas notamment de Frédéric Lavoie, à l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie, à Shawinigan.

Du côté de Drummondville, le Dr Simon Coiteux s’est rendu avec des collègues à l’hôpital Sainte-Croix pour prêter main-forte aux infirmières. Elles étaient extrêmement contentes. Je pense qu’elles se sentaient encouragées de savoir qu’on était tous dans le même bateau. Au final, on est tous là pour les soins aux patients, déclare le médecin de famille.

Les médecins ont pu effectuer certaines tâches des infirmières, entre autres repositionner des patients, les conduire à des examens, prendre leurs signes vitaux et faire des évaluations auprès d'eux. Des tâches cruciales pour mener à bien le traitement des patients à l’hôpital.

Cette aide est reçue à bras ouverts, comme l’explique l’infirmière Christelle Marchand, de l’hôpital de Shawinigan. Les infirmières sont tellement contentes. On a tellement besoin de cet élan de générosité, actuellement. Quand je vous dis que les infirmières sont très fatiguées! On a une surcharge qui est assez incroyable. On a besoin de sentir que les gens sont présents pour nous et qu’ils sont derrière nous, mentionne-t-elle.

Un geste posé dans un contexte où le taux d’occupation des lits d’hôpitaux pour la COVID-19 à Shawinigan et à Drummondville est très élevé : 83 % à l’hôpital Sainte-Croix et 86 % à l’hôpital du Centre-de-la-Mauricie. Dans l’ensemble de la région, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) rapporte une moyenne de 74 %.

Dans les derniers bilans, le CIUSSS MCQ observe un plateau, qui demeure toutefois assez critique. La santé publique précise qu'elle pourra confirmer si cette tendance à la stabilisation se maintient au cours des prochains jours.

Travailleurs absents en raison de la COVID-19

La semaine dernière, environ 1000 travailleurs de la santé étaient absents du travail en raison de la COVID-19. Ce chiffre est en baisse. Les employés sont tenus de s’isoler à l’apparition de symptômes ou lorsqu’ils ont été en contact avec un cas positif.

Cette semaine, 674 travailleurs étaient isolés en raison de la COVID-19, donc quelque 300 de moins. Cette amélioration est en partie due à la période d’isolement qui a été réduite de 10 à 7 jours. La mesure permet de récupérer beaucoup de travailleurs pour continuer de mener le combat au front.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !