•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Î.-P.-É. crée un nouveau programme de prestations d’urgence

Main qui appuie sur une touche d'une calculatrice.

Les entreprises et les travailleurs ont droit à des prestations si leur industrie est touchée par les nouvelles restrictions sanitaires dans la province.

Photo : Getty Images / Chainarong Prasertthai

Radio-Canada

Les entreprises touchées par les nouvelles mesures sanitaires à l’Île-du-Prince-Édouard peuvent soumettre une demande à un nouveau programme de prestations d’urgence.

Pour toute la durée du confinement – soit du 19 au 31 janvier – les commerces tels que les gyms, les restaurants, les bars, les musées et les cinémas peuvent recevoir une remise de 25 % sur les salaires de leurs employés, jusqu’à concurrence de 25 $ l’heure.

La demande pour cette période doit être déposée avant le 21 mars.

La province insulaire a également prolongé d’autres aides financières pour les salariés et les travailleurs autonomes.

Ces deux catégories de travailleurs peuvent être admissibles à la prestation d’urgence pour les travailleurs qui fournit une somme de 500 $ imposables pour la période allant du 18 au 31 janvier.

Dans le cas des salariés, il faut avoir perdu son emploi en raison des restrictions sanitaires ou constaté une réduction des heures travaillées d’au moins 25 %. Les travailleurs autonomes doivent quant à eux prouver qu’ils ont subi une diminution de 500 $ en revenus.

Les personnes concernées ont jusqu’au 11 février pour soumettre leur demande.

Les travailleurs autonomes qui ont perdu au moins 50 % de leur revenu brut pourraient aussi avoir droit à un remboursement de 300 $ par semaine au plus. Il ne faut toutefois pas être admissible aux prestations d'urgence du gouvernement fédéral.

La liste complète des programmes d’aide se trouve sur cette page (Nouvelle fenêtre) (en anglais seulement).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !