•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : « Le pic a été atteint et dépassé » en Alberta, annonce Jason Kenney

Une personne en habit de protection pousse une civière sur laquelle se trouve quelqu'un.

Le volume des admissions dans les services d'urgence albertains a augmenté de 30 % durant cette cinquième vague.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a annoncé que la vague du variant Omicron a dépassé le pic de la contagion, lors d'une conférence de presse jeudi.

Les résultats des analyses des eaux usées montrent une diminution de la présence du variant dans 15 des 19 sites testés, indique Jason Kenney.

Selon lui, cela prouve que le rythme de la contagion ralentit dans certaines régions comme celle de Calgary. Il ajoute que la baisse du taux de positivité appuie sa conclusion. Ce taux est actuellement de 33 %. Il avait atteint 40,9 % le 13 janvier, rappelle-t-il.

1500 hospitalisations potentielles à la fin du mois

Cependant, la diminution de la présence du variant dans les eaux usées et celle du taux de positivité ne seront pas tout de suite apparentes dans les services hospitaliers.

D’après les prévisions du gouvernement, le pic des hospitalisations est anticipé pour fin janvier, avec 1500 admissions : je m’attends à plus de pression dans les hôpitaux dans plus ou moins deux semaines, dit-il.

Selon Service de santé Alberta (AHS), certains hôpitaux situés à Calgary et Edmonton fonctionnent au maximum de leur capacité alors qu'au niveau provincial les hôpitaux ont atteint 89 % de leurs capacités.

Cette vague semble avoir plus d’impact sur nos services d’urgences et nos hospitalisations. Mais nous ne voyons pas une augmentation des admissions pour les personnes très malades, comme en automne, dit la présidente-directrice générale d'AHS, Verna Yiu.

En ce moment, 1131 malades de la COVID-19 sont hospitalisés dont 108 aux soins intensifs. De plus, 3527 nouveaux cas ont été identifiés et il y a 8 décès de plus depuis la veille.

La Dre Verna Yiu fait état d'un nombre d'absences plus élevé durant cette vague par rapport aux précédentes, au point que 18 % à 20 % des quarts de travail ne sont pas assurés.

Sans conteste, nos équipes sont épuisées. Plusieurs employés sont en isolement, malades ou restent à la maison pour s’occuper de quelqu’un qui l’est.

« 5 % de nos employés sont malades, ce qui correspond à 5500 employés au niveau provincial. »

— Une citation de  Verna Yiu, présidente-directrice générale, Services de santé Alberta

Préparer les hôpitaux pour modérer l’impact

AHS a encore reporté des chirurgies non urgentes hier à Calgary et Edmonton, mais Verna Yiu dit que des chirurgies ont également été annulées dans la région du centre et du nord de la province : c’est une nouvelle très difficile à partager.

Nous allons continuer de prioriser les chirurgies urgentes, ainsi que celles en pédiatrie et en cancérologie, rassure Mme Yiu.

Elle ajoute que des patients peuvent être transférés dans d’autres centres hospitaliers si nécessaire.

Soixante lits d’hôpitaux pour des malades de la COVID-19 seront aussi ajoutés aux 6300 qui existent déjà en Alberta.

Prévus à la clinique Kaye à Edmonton et au campus South Health à Calgary, ils seront utilisés par des patients dont les soins hospitaliers ne sont plus indispensables.

Le nombre de lits augmentera en fonction des besoins, explique Verna Yiu.

AHS compte aussi travailler avec le réseau de soins primaires afin de permettre aux malades qui le peuvent d’être soignés à domicile. Des rendez-vous virtuels sont planifiés ou seront planifiés dans des cliniques médicales dans diverses communautés.

Enfin, la gestion des soins se fera dorénavant en équipe pour suivre la guérison d’un plus grand nombre de patients. Pour répondre à cette nouvelle initiative, 610 infirmières étudiantes vont rejoindre ces équipes et leurs heures de travail seront transformées en crédits universitaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !