•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CCN vendra une parcelle adjacente à la bibliothèque des plaines LeBreton

Un schéma d'aménagement à Ottawa.

Le promoteur torontois Dream et le groupe à but non-lucratif Mutifaith Housing Initiative ont remporté l'appel d'offres pour construire 600 logements locatifs aux plaines LeBreton.

Photo : Gracieuseté : Commission de la capitale nationale (CCN)

Radio-Canada

Une équipe dirigée par le promoteur torontois Dream a été choisie pour construire deux tours aux plaines LeBreton. On promet un mélange de logements abordables, de programmes sociaux et de constructions écologiques qu'Ottawa a rarement vu.

La Commission de la capitale nationale (CCN) vendra une parcelle de 1,1 hectare situé entre la station du train léger Pimisi et la future bibliothèque centrale — construite conjointement par la Ville d'Ottawa et Bibliothèque et Archives Canada — pour 30 millions de dollars.

De ce montant, 27,5 millions de dollars seront subventionnés par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) avec un prêt-subvention pour soutenir le logement abordable et la construction carboneutre.

Il s'agit de la première vente dans le cadre du plan directeur pour relancer ce site important et laissé vacant depuis longtemps, en plein noyau urbain d'Ottawa. La CCN a choisi Dream parmi trois offres qui avaient retenu son attention.

Je pense que c'est un début vraiment fantastique et ça donne le ton pour les futurs projets immobiliers, a indiqué le directeur de la CCN, Tobi Nussbaum.

Près de la moitié des logements seront abordables

Dream est l'entreprise à l'origine du projet Zibi, le réaménagement majeur du site de l'ancienne papeterie sur la rivière des Outaouais.

L'entreprise s'est associée à l'initiative d'un organisme à but non lucratif local, qui sera propriétaire de 130 des 601 logements et qui les offrira en location à 59 % du prix de la valeur locative du marché, et ce, à perpétuité.

Dream vendra également 117 de ses logements locatifs à 79 % du prix du marché pendant 55 ans. Au total, 41 % des appartements seront affichés à un prix de location inférieur au marché.

Le vice-président en développement pour Dream, Justin Robitaille, a expliqué qu'un prêt non remboursable de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) aiderait à permettre à ces logements abordables de voir le jour.

La branche caritative de Dream fournira aussi 150 000 $ de financement par année durant 20 ans. Ces fonds viseront à fournir des programmes, sur place, pour des membres de communautés autochtones, pour des vétérans et pour des nouveaux arrivants, entre autres.

On propose aussi un carrefour communautaire, un service de garde et un atelier de vélos, soit des installations souhaitées depuis longtemps par des résidents du quartier. L'objectif est de permettre à des locataires de s'installer d'ici au début de 2026.

Avec les informations de Kate Porter, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !