•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment les baleines font-elles pour ne pas se noyer lorsqu’elles se nourrissent?

Une baleine à bosse dont la tête et les nageoires sont hors de l'eau.

Une baleine à bosse dans les eaux de la Colombie-Britannique (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) dévoilent des informations nouvelles sur la manière dont les baleines, les plus grands animaux de la planète, protègent leurs voies respiratoires lorsqu'elles avalent de la nourriture sous l'eau. Ils ont notamment découvert l'existence d'un « bouchon oral ».

L'étude parue dans le journal Current Biology se concentre sur les baleines à fanons, comme le rorqual, la baleine bleue ou la baleine à bosse, qui engouffrent des quantités impressionnantes de poissons et de krill.

Lorsqu'elles mangent, elles remplissent [leur gueule] avec un volume d’eau qui peut être aussi important que leur propre corps, explique Kelsey Gil, auteure principale de l’étude et postdoctorante au département de zoologie de l’UBC.

« Elles ouvrent la gueule et foncent à 3 mètres par seconde dans l'eau. Il y a beaucoup de liquide qui entre, et il faut donc un mécanisme de protection pour empêcher l'eau de s'infiltrer dans les poumons. »

— Une citation de  Kelsey Gil, postdoctorante, département de zoologie de l’UBC
Un groupe de baleines à bosse se nourrissent.

Un groupe de baleines à bosse en Alaska, près de Sitka.

Photo : Ari Friedlaender

Contrairement aux cétacés à dents, tels que les orques ou les dauphins, les baleines à fanons ont des voies respiratoires qui ne sont pas complètement séparées de leurs voies digestives.

Ces baleines sont plus difficiles à étudier en raison de leur énorme taille. Jusqu’à présent, les scientifiques ne savaient pas comment elles évitent de se noyer pendant qu’elles se nourrissent.

Une nouvelle découverte

C’est en disséquant des rorquals communs adultes et des fœtus que les chercheurs de l’UBC ont été surpris de découvrir un bouchon oral. Ils se sont alors demandé : Comment font-elles passer la nourriture par cette voie de communication si elle est complètement bouchée?

Un dessin de la bouche d'un rorqual commun.

Les chercheurs de l’UBC ont étudié les rorquals communs et ont constaté qu'un « bouchon oral » protège les voies respiratoires.

Photo : Alex Boersma/Current Biology

Les nécropsies ont permis de résoudre ce mystère. [Le bouchon] se déplace pour qu'elles puissent avaler la nourriture, il est tiré vers le haut et vers l'arrière et bloque la cavité nasale. Cela permet de protéger les voies respiratoires supérieures, explique Kelsey Gil.

En ce qui concerne les voies respiratoires inférieures, elles ont un mécanisme semblable à celui des humains, où le larynx se ferme, ajoute-t-elle.

Cette découverte permet de mieux comprendre l'évolution de ces immenses créatures. Plus il y a d'information sur ces animaux, mieux nous pourrons les protéger, conclut la scientifique.

Ailleurs sur le web :

La publication concernant cette découverte  (Nouvelle fenêtre)dans la revue scientifique Current Biology (en anglais seulement)

Radio-Canada n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !