•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École, COVID-19 et isolement : des consignes confuses

Trois enfants en bas âge mangent une collation autour d'une table basse.

Faut-il retirer les enfants qui présentent un symptôme de la COVID-19? (Archives)

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La première semaine de retour en classe dans les écoles du Québec tire à sa fin et bien des parents peinent toujours à comprendre sous quelles conditions ils doivent éviter d’envoyer leur enfant à l’école ou à la garderie.

Faut-il retirer les enfants qui présentent un symptôme de la COVID-19? Plusieurs symptômes? Faut-il un test négatif pour mettre fin à l’isolement après avoir contracté le virus?

Les questions sont nombreuses et ce sont les directions régionales de santé publique qui étaient responsables d’expliquer les règles à suivre aux parents. Certains établissements ont publié des documents loin d’être simples à comprendre.

L'arbre décisionnel conçu par le CIUSSS du Centre-sud-de-l'Île-de-Montréal pour aider les parents à évaluer si leur enfant peut aller à l'école.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'arbre décisionnel conçu par le CIUSSS du Centre-sud-de-l'Île-de-Montréal pour aider les parents à évaluer si leur enfant peut aller à l'école.

Photo : Radio-Canada

C'est extrêmement difficile pour nous de se retrouver dans tout ça. Il y a quelque chose qui n'est pas normal dans les communications entre les ministères, déplore Élyse Paradis, directrice du Regroupement des centres de la petite enfance pour Québec et Chaudière-Appalaches.

Au moment de l’entrevue, elle sortait tout juste d’une rencontre avec la santé publique de la Capitale-Nationale pour tenter d’y voir plus clair. Il y a beaucoup de choses qui restent un peu ambiguës, mais c'est vrai pour les directions de santé publique aussi, a-t-elle constaté.

Le président de la Fédération des comités de parents du Québec, Kevin Roy, demande à la direction nationale de la santé publique de faire un guide qui sera utilisé dans tout le Québec. C'est ça la solution, c'est ça notre demande. Que la santé publique, ou que le ministère de l'Éducation fasse un seul document clair et facilement compréhensible pour tous les parents.

Un homme accorde une entrevue via visioconférence.

Kevin Roy, président de la Fédération des comités de parents du Québec

Photo : Radio-Canada

« Clairement on n'était pas prêt à communiquer de la bonne information aux parents. On demande aux parents d'être compréhensifs, mais pour ça, il faudrait avoir de la matière à comprendre. »

— Une citation de  Kevin Roy, président de la Fédération des comités de parents du Québec

Mise à jour

Au cabinet du ministre de l’Éducation, on précise qu’une demande a récemment été envoyée à la santé publique pour uniformiser les documents et les consignes pour le réseau scolaire et celui de la petite enfance.

Entre-temps, le ministère de la Santé a mis à jour et clarifié les conditions selon lesquelles les parents doivent éviter d’envoyer leur enfant à l’école ou à la garderie.


Enfants de 6 mois à 5 ans

  • Fièvre modérée de 38,5 degrés Celsius et plus (temp. rectale)
  • Toux, essoufflement, difficulté à respirer
  • Nez qui coule ou congestion nasale combinée à un des symptômes suivants : mal de gorge, mal de ventre, vomissement ou diarrhée

Enfants de 6 ans et plus et adultes

  • Fièvre de 38,1 degrés Celsius et plus (temp. buccale)
  • Toux, essoufflement, difficulté à respirer, mal de gorge
  • Deux de ces symptômes combinés : nez qui coule ou congestion nasale, maux de ventre, grande fatigue, douleurs musculaires généralisées, perte d’appétit importante, nausées ou vomissements, maux de ventre, diarrhée
  • Perte de l’odorat (sans congestion nasale)

Si votre enfant remplit l’un des critères ci-haut, la bulle familiale au complet doit s’isoler pour 24 heures. Il faut lui faire passer un test rapide à l’enfant qui présente des symptômes et si le résultat est négatif, il devra en passer un deuxième le lendemain et la bulle familiale pourra reprendre ses activités avec l’obtention d’un deuxième résultat négatif.

Si le résultat est positif, l’isolement obligatoire est de 5 jours minimum pour les enfants de moins de 12 ans et les enfants vaccinés. L’isolement minimum est de 10 jours pour les enfants non vaccinés.

L’isolement peut prendre fin lorsqu’il y aura absence de fièvre et qu’un test rapide donnera un résultat négatif. Si le résultat est positif, ou en l’absence de test rapide, l’isolement doit être de 10 jours peu importe le statut vaccinal.

Si vous n’avez pas de test rapide et que votre enfant a des symptômes, vous devez suivre les mêmes directives que s’il avait reçu un résultat de test positif.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !