•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles ruptures de services dans des CLSC ruraux de l’Abitibi-Témiscamingue

Un bâtiment blanc accueillant un CLSC.

Les CLSC en milieu rural sont à nouveau victimes du manque de personnel.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellette

La pénurie de main-d’oeuvre force le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue(CISSS-AT) à suspendre les soins et les prélèvements dans ses CSLC ruraux d’Abitibi-Ouest et Rouyn-Noranda.

Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue assure qu'il s'agit d’une mesure temporaire.

Depuis l’application du plan de contingence l’automne dernier, les services laissés en milieu rural du côté de Rouyn-Noranda étaient assumés par des infirmières retraitées. Ces infirmières qui sont venus prêter main-forte à l’organisation n’ont pu maintenir l’offre de services , explique Sarah Charbonneau, adjointe à la présidente-directrice générale, affaires publiques et relations avec les médias.

Les bénéficiaires devant se déplacer vers les CLSC en milieu urbain pourront obtenir un dédommagement financier.

Le soutien à domicile en Abitibi-Ouest est maintenu. Un travailleur social est aussi présent à Palmarolle et Macamic sur rendez-vous.

Une infirmière scolaire est toujours présente à Villebois, Val-Paradis et Beaucanton.

En ce qui concerne les services en petite enfance, ils sont disponibles au CLSC de La Sarre et de Rouyn-Noranda.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !