•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enseignants de musique du N.-B. s’adaptent à l’école virtuelle

Des mains jouent des notes de musique sur un piano.

Des enseignants de musique du N.-B. utilisent divers programmes, logiciels et jeux pour motiver leurs élèves pendant les cours en ligne.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Au Nouveau-Brunswick, certains enseignants ont temporairement mis de côté l’enseignement des instruments de musique pour privilégier d’autres volets d’apprentissage pendant l’école en mode virtuel. 

« La technologie n’est tout simplement pas là pour être capable de jouer tous les élèves en même temps [...] ça serait totalement cacophonique », explique Martin McLaughlin qui enseigne la musique à l’école secondaire l’Odyssée à Moncton.

En plus du volet d’interprétation, le programme de musique dans les écoles comprend un volet d’appréciation de la musique, où les élèves doivent réagir à la musique qu’ils entendent et un volet de composition, où les élèves sont invités à créer de la musique.

Martin McLaughlin a plutôt choisi d'accompagner ses élèves dans la création d’arrangements de pièces francophones et instrumentales. 

Des supers beaux projets ont été faits par nos élèves, je suis vraiment fier des résultats, ajoute-t-il. 

Photo de Martin McLaughlin

Martin McLaughlin, enseignant de musique à l'école l'Odyssée de Moncton et responsable de l'harmonie scolaire

Photo : Gabrielle Bissonnette

Il ne cache cependant pas les difficultés et les moments de découragement causés par l’enseignement devant un écran d’ordinateur. 

Il faut réussir à se placer un espèce de masque, où est-ce qu’on arrive et faut qu’on réussisse à être motivé et motivant en même temps, confie-t-il. 

Une occasion d’utiliser des outils technologiques

Certains enseignants du niveau primaire ont maintenu l’enseignement de la flûte à bec, mais demandent aux élèves d’éteindre leur micro et de jouer chacun de leur côté. 

Justin Guignard, qui enseigne à plus de 300 élèves de la maternelle à la 8e année par semaine, a choisi de mettre la flûte à bec de côté. Il a intégré des questionnaires et des jeux à son enseignement par l’entremise de logiciels qui lui sont accessibles. 

Photo de Justin Guignard.

Justin Guignard, enseignant de musique à l'école Anna-Malenfant de Dieppe et Donat Robichaud de Cap-Pelé

Photo : Isabelle Duguay

 Ce sont des choses qu’en temps normal, dans une salle de classe, je n’aurais pas nécessairement la chance d’utiliser parce que les élèves n'ont pas tous les outils technologiques, précise-t-il. 

Il tente le mieux que possible de présenter des cours dynamiques pour que les élèves demeurent motivés. 

« La majorité de nous comme pédagogues, [...] on n’a pas été formés pour une salle de classe virtuelle. Je dirais qu’on apprend avec les élèves tout de suite. »

— Une citation de  Justin Guignard, enseignant de musique

Pas de voyage pour l’harmonie de l’école l’Odyssée

Selon Martin McLaughlin, le festival de musique aux États-Unis auquel participe l’harmonie de l’école est l’un des meilleurs moments de l’année. Malheureusement, le voyage n’aura pas lieu, pour une troisième année.

C’est sûr et certain que de voir ces élèves-là s'épanouir d’une façon exceptionnelle et c’est au festival que tu le vois vraiment , indique-t-il. 

Il trouve dommage que les élèves n'auront pas la chance d'y participer et espère au moins que l’harmonie pourra présenter un concert d’ici la fin de l’année, pour permettre aux élèves de la 12e année de jouer devant public, une dernière fois. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !