•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme de dépistage des employés non vaccinés est inéquitable, dit l’AUPE

Une femme vêtue d'un sarrau blanc marche dans un corridor d'hôpital où l'on voit une civière.

Plus de 99 % des médecins ont reçu au moins deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Le Syndicat des employés provinciaux de l'Alberta (AUPE) estime que le programme de dépistage régulier de la COVID-19 pour les employés de la santé est inéquitable, car seuls ceux qui peuvent payer les frais en bénéficient.

Nous avons déposé des griefs parce que nous pensons que les employeurs devraient payer ce dépistage, dit Bonnie Gostola, vice-présidente de l'AUPE.

Le programme de dépistage met fin au congé sans solde des employés non vaccinés, dont des médecins, à condition qu’ils se fassent dépister à leurs frais. La province l’a lancé en décembre pour anticiper les besoins de personnel durant la vague du variant Omicron.

Pour l'instant, 500 des 1400 employés non vaccinés, dont des médecins, ont accepté de payer ce dépistage régulier. L'AUPE dit que de nombreux employés veulent retourner au travail, mais qu'ils ne le peuvent pas en raison de la dépense.

L’employé doit présenter le résultat négatif d’un test fait au plus tard 48 heures avant le début de son quart de travail.

L'AUPE a déposé des centaines de griefs contre Services de santé Alberta et des propriétaires d’établissements de soins de santé. Leur résolution pourrait prendre des mois, voire des années, selon Bonnie Gostola.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !