•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 11 décès en quatre jours en Nouvelle-Écosse

Plan rapproché de la main d'un patient dans celle de la personne qui le soigne.

La COVID-19 a entraîné la mort d'une femme dans la cinquantaine et de deux septuagénaires en Nouvelle-Écosse.

Photo : Reuters / Stéphane Mahe

Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse annonce jeudi que trois autres résidents de la province sont morts des suites de la COVID-19. Il s’agit d’une femme dans la cinquantaine et de deux septuagénaires, un homme et une femme.

Dix-sept Néo-Écossais sont décédés des suites de cette maladie depuis le début de l’année, et 11 de ces décès ont été signalés dans les quatre derniers jours.

Depuis le début de ce qu’elles appellent la vague Omicron, les autorités provinciales mettent surtout l’accent sur les hospitalisations provoquées par la COVID-19 et les pressions que celles-ci exercent sur le système de santé.

Il y avait jeudi en Nouvelle-Écosse un total de 85 patients hospitalisés à cause de la COVID, deux de plus que la veille. Selon le ministère de la Santé, 81 d'entre eux sont entrés à l'hôpital à cause du variant Omicron.

Ils sont 12 à être aux soins intensifs.

Le ministère provincial de la Santé précise qu’il y a aussi jeudi 184 autres patients des hôpitaux — 11 de plus que la journée précédente — qui sont atteints de COVID-19 :

  • 112 ont contracté la maladie durant leur hospitalisation pour un autre problème de santé, soit cinq de plus que mercredi;
  • 72 patients — six de plus que mercredi — ont reçu un résultat positif à un test de dépistage de COVID lorsqu’ils sont arrivés à l’hôpital pour une autre raison.

La province signale 696 cas supplémentaires de COVID-19 confirmés en laboratoire.

Le ministère de la Santé estime qu’il y a au moins 5430 cas actifs de la maladie, mais les résultats positifs obtenus par des tests rapides de dépistage effectués à la maison ne sont signalés à la santé publique que sur une base volontaire.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.