•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matane souhaite améliorer l’offre de logements

L'hôtel de ville de Matane en hiver.

Le conseil municipal souhaite favoriser la construction de nouveaux logements.

Photo : Radio-Canada

Les élus de la Ville de Matane adoptent une série de modifications réglementaires afin de faciliter la construction de logements.

À Matane, plusieurs promoteurs travaillent présentement sur des projets d’immeubles locatifs. La plupart de ces projets sont sur la table à dessin, soit en recherche de financement, mais la Ville entend faciliter leur construction, notamment en modifiant le zonage de certains secteurs propices à des constructions de logements.

C’est le cas, notamment sur la rue Saint-Jérôme, sur le site de l’ancienne usine Canadelle.

Le terrain et le bâtiment sont dans une zone industrielle, ce qui a très peu à voir avec le quartier, situé près du centre-ville et à caractère résidentiel. Ce sera modifié ce qui ouvrira la porte à un projet porté par l’organisme sans but lucratif, Domicile Pop.

Le promoteur souhaite transformer le bâtiment en immeubles à logements abordables, mais le projet en est encore à l’étape de la recherche de financement.

Même chose avec les terrains de la rue Saint-Rédempteur qui appartiennent à C.E.G. Construction. L’entreprise n’a pas encore de projet définitif, mais avoue y travailler.

Le maire de Matane, Eddy Métivier, explique que les terrains près du cégep de Matane sont dans un endroit où les possibilités de construction pour des logements étaient limitées par le zonage comparativement aux autres zones du secteur.

Il s’agissait, dit-il, d’uniformiser le zonage du secteur ce qui va améliorer la possibilité d’y construire plusieurs appartements.

On est tous au courant qu’il y a un manque flagrant de logements en Matanie. La Ville fait un effort dans le but de rendre accessibles le plus de possibilités, d’endroits, pour qu’il y ait des constructions ou des projets de logements, explique le maire de Matane, Eddy Métivier.

En attente de projets

La Ville est toujours en attente de projets concrets de promoteurs, souligne toutefois le maire.

Eddy Métivier rappelle toutefois que pour tout projet, la Ville devra vérifier si les services d’aqueduc et d'égout répondront à l'effort supplémentaire. Et pas seulement dans le secteur où les appartements doivent se construire, mais également en aval et en amont, observe Eddy Métivier.

Le maire explique qu’à certains endroits au centre-ville, il n’y a pas de ségrégation entre les égouts et les collecteurs d’eaux pluviales. À ce moment-là, dit-il, il faut être sûr qu’il n’y aura pas d’engorgement si jamais, il arrive de grandes pluies diluviennes, il faut être sûr que les égouts n’iront pas refouler dans les résidences des citoyens.

La Ville a aussi accepté la modification des usages des immeubles de l’Office municipal d’habitation en bordure de la rue des Sapins. L’Office souhaite modifier les appartements du secteur pour répondre aux besoins de logements abordables pour personne seule.

La Ville a aussi revendu une partie du terrain de l'immeuble où était auparavant logée la station de Radio-Canada. Un immeuble à logements y sera construit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !