•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un timbre à l’effigie d’Eleanor Collins, la première dame du jazz au Canada

Un timbre avec une illustration de la grande chanteuse de jazz canadienne Eleanor Collins.

L’artiste David Belliveau s’est inspiré d’une photo de Franz Lindner pour l'illustration de ce timbre à l'effigie d'Eleanor Collins.

Photo : Image fournie par Postes Canada

À l’aube du Mois de l’histoire des Noirs, Postes Canada met en circulation un timbre en l’honneur de la légendaire chanteuse de jazz canadienne Eleanor Collins, aujourd’hui âgée de 102 ans.

Lors du dévoilement du timbre, vendredi, dans un événement en ligne en présence d’Eleanor Collins, Postes Canada a rendu hommage à la vie et à la carrière d’artiste, de musicienne et de mentore de cette pionnière par le biais de témoignages de diverses personnes qu’elle a influencées ou avec qui elle a travaillé.

Valérie Chartrand, porte-parole de Postes Canada, explique que l’approche du Mois de l’histoire des Noirs en février était toute désignée pour souligner l’importance au pays de cette grande dame qui a brisé les barrières interraciales dans le monde du spectacle.

À Postes Canada, on dit qu’on raconte l’histoire du Canada, qu’avec nos timbres on rend hommage aux Canadiens qui contribuent de manière importante à l’évolution du pays. Mme Collins correspond parfaitement à cette description.

« Eleanor Collins est une femme accomplie, une Canadienne dévouée. C’est pour cette raison qu’on émet un timbre à son effigie. »

— Une citation de  Valérie Chartrand, porte-parole de Postes Canada
Eleanor Collins assise dans un salon, souriant.

Eleanor Collins lors de la cérémonie virtuelle dévoilant un timbre à son effigie.

Photo : Postes Canada

Eleanor Collins s'est quant à elle dite très touchée de l'hommage qui lui est rendu.

« Je suis très honorée. Quand on a 102 ans, on s'imagine que les gens ne pensent plus à nous. [...] Je suis très heureuse de cette belle reconnaissance et reconnaissante de tous ceux qui m'ont accompagnée dans mon long parcours [traduction] »

Eleanor Collins en 1958 chantant sur une scène accompagnée de trois musiciens.

Eleanor Collins en 1958

Photo : Alvin Armstrong/Collection CBC

Postes Canada dit avoir travaillé en étroite collaboration avec Eleanor Collins au cours des deux dernières années pour la réalisation de ce timbre.

Ça a été super de travailler avec elle. Elle nous a fourni des commentaires et a approuvé tous les aspects au niveau des éléments textuels et visuels du timbre, souligne Valérie Chartrand.

Eleanor Collins en 1966 debout sur une scène portant une robe longue.

Eleanor Collins en 1966.

Photo : Alvin Armstrong/Collection CBC

L’animateur et journaliste de CBC Music en Colombie-Britannique Paolo Pietropaolo, qui lui a rendu hommage dans une vidéo présentée vendredi, a eu l’occasion d’interviewer Eleanor Collins à quelques reprises au cours des 12 dernières années, en plus de développer une relation d'amitié avec elle.

Enfin, il va y avoir quelque chose de grand pour la fêter. Elle a une voix incroyable. Quand j'ai entendu ses chansons [pour la première fois], j’ai tout de suite pensé à Ella Fitzgerald, Billie Holiday, se rappelle l’animateur.

« Pour moi, c'est une des grandes chanteuses jazz du Canada. Et elle mérite vraiment d'être sur un timbre! »

— Une citation de  Paolo Pietropaolo, animateur et journaliste à CBC Music en Colombie-Britannique

Eleanor Collins, la pionnière

Originaire d’Edmonton, Eleanor Collins s’installe à Vancouver en 1939, où elle chante dans diverses formations de jazz, avant de travailler à la radio et télévision de CBC.

Dans les années 1950 et 1960, elle devient la vedette d’émissions de variétés de la télévision de CBC. Elle se joint notamment à Bamboula: A Day in the West Indies, une émission musicale de CBC Vancouver, qui met en scène la première troupe interraciale au Canada.

Eleanor Collins interprète « Allez-vous-en », de Cole Porter, en 1955. Archives de CBC

Un an plus tard, elle anime sa propre émission nationale hebdomadaire, The Eleanor Show, qui a fait d’elle la première animatrice noire à animer une émission nationale à la télévision en Amérique du Nord. Elle précède d'un an Nat King Cole, aux États-Unis, à qui on attribue souvent cet honneur.

Celle qui a lutté discrètement contre les préjugés raciaux et prôné des principes d’égalité et d’acceptation a aussi chanté dans des hôpitaux et des prisons et en appui à divers organismes de bienfaisance.

À l’occasion de son 95e anniversaire, en 2014, Eleanor Collins a reçu l’Ordre du Canada pour sa carrière de chanteuse de jazz et pour avoir contribué à briser les barrières interraciales.

Eleanor Collins s'enthousiasme à la vue d'un gâteau d'anniversaire dans sa maison de Surrey, en Colombie-Britannique.

Eleanor Collins célébrant son 100e anniversaire.

Photo : Ben Nelms/CBC

Eleanor Collins, c'est une joie contagieuse, ajoute Paolo Pietropaolo en riant. Elle parle avec une gratitude pour la vie et un optimisme pour le futur. Cela a toujours été son attitude malgré tous les défis qu'elle a vécus dans sa vie.

L'animateur espère que ce timbre va permettre à plus de personnes de découvrir cette grande dame du jazz. Valérie Chartrand, de Postes Canada, abonde dans le même sens.

On espère que ce timbre va raconter son histoire et la faire connaître à ceux qui ne la connaissent pas ou peu, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !