•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des syndicats en Saskatchewan réclament davantage de mesures sanitaires

Des lits d'hôpitaux alignés dans un corridor.

Le Dr Marc-André Amyot souligne que même avant la COVID, les professionnels de la santé tentaient d'hospitaliser le moins de patients possible si leur état le permettait.

Photo : getty images/istockphoto / beerkoff

Jeudi, des représentants de six syndicats provinciaux ont demandé au gouvernement de la Saskatchewan d'adopter des mesures sanitaires afin de freiner la propagation de la COVID-19.

En conférence de presse, les syndicats exhortent le premier ministre Scott Moe à mettre en place les recommandations de santé publique du médecin hygiéniste en chef de la Saskatchewan, Saqib Shahab, le 12 janvier 2022.

Ils demandent donc de limiter la taille des rassemblements à 10 personnes. Ils souhaitent voir la réintroduction des bulles, ainsi que la réduction des déplacements non essentiels entre les communautés, notamment.

La présidente de la section saskatchewanaise du syndicat de la fonction publique, Judy Henley, rappelle que toutes les autres provinces ont mis en place des restrictions sanitaires.

Un système de santé trop étiré

Selon la présidente du syndicat des infirmières de la Saskatchewan (SUN), Tracy Zambory, les infirmières ressentent les effets d’un manque de personnel dans les hôpitaux de la province.

« Comme nous sommes encore loin du pic de la vague Omicron, nous avons besoin de mesures sanitaires provinciales et nous en avons besoin maintenant. »

— Une citation de  Tracy Zambory, présidente du syndicat des infirmières de la Saskatchewan
Gros plan sur le visage de Tracy Zambory qui répond aux questions du journaliste.

Tracy Zambory affirme qu’une consultation interne de ses membres a révélé que 43 % d’entre eux vivaient présentement une crise de santé mentale.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gagné

Tracy Zambory croit que, si la tendance se maintient, la vague Omicron va surcharger les hôpitaux et mener à des annulations de procédures médicales.

La présidente de l’Union internationale des employés des services-Ouest, Barbara Cape, affirme que c’est déjà de cas par endroits.

Des traitements de dialyse ont notamment dû être annulés dans la province en raison du grand nombre de cas des COVID-19 dans les hôpitaux.

L’école : lieu de transmission par excellence

Le président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan, Patrick Maze, estime que les élèves paient le prix de la politique du gouvernement.

« S'il n'y a pas de limites de rassemblements, alors il est inévitable que les écoles ne deviennent des lieux de transmission. »

— Une citation de  Patrick Maze, président de la Fédération des enseignants de la Saskatchewan

Patrick Maze est d'avis que le gouvernement fait fausse route en affirmant que tout le monde va attraper le variant Omicron, justifiant ainsi son inaction, dénoncée par les syndicats.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !