•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des éleveurs sinistrés des feux et inondations attendent encore une aide financière

Un panache de fumée vu de la route.

Un panache de fumée observé sur la route entre Kelowna et Merritt pendant les incendies (archives).

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

Radio-Canada

Des éleveurs britanno-colombiens, appuyés par l’Union nationale des fermiers du Canada, lancent un cri du cœur aux gouvernements et rappellent l'importance de l'aide financière pour ceux qui ont énormément perdu dans les incendies de forêt et les inondations qui ont frappé la province.

Dans une lettre adressée à la ministre de l’Agriculture de la Colombie-Britannique, Lana Popham, l’Union nationale des fermiers explique le besoin urgent d’aide financière provenant du programme Agri-Relance, une aide financière fournie conjointement par les gouvernements provincial et fédéral selon certains critères.

Les provisions de foin des éleveurs qui ont réussi à passer à travers la sécheresse de l’été et les incendies de forêt ont été emportées ou détruites par les inondations, écrit Katie Ward, présidente de l’Union, dans la lettre.

Des fermiers transportent des animaux lors d'une inondation.

Des fermiers transportent des animaux lors d'une inondation à Abbotsford, en Colombie-Britannique (archives).

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Elle ajoute que les réserves d'aliments qui ont été conservées ou récupérées sont menacées par d'autres catastrophes si le manteau neigeux fond rapidement ou si les embâcles cèdent et inondent à nouveau les fermes.

« Avec la sécheresse généralisée dans l’Ouest canadien, les aliments pour animaux sont de plus en plus rares, et les prix déjà élevés du foin augmentent à mesure que la disponibilité diminue. Il faut un soutien d'urgence pour sauver les animaux. »

— Une citation de  Katie Ward, présidente, Union des fermiers du Canada

Sinistrée des feux et des inondations

Une fermière de Merritt, Rhonda MacDonald, a perdu 20 % de son bétail, et sa propriété a été ravagée d’abord par les incendies de forêt, puis par les inondations.

Elle dit n’avoir reçu aucune aide financière de la part des gouvernements à ce jour.

Je dois débourser 450 000 $ pour réparer les enclos du ranch et 300 000 $ pour réparer le système d’irrigation, précise Rhonda MacDonald.

« Nous avons besoin de l’aide gouvernementale et nous en avons besoin maintenant! Pas dans 60 jours! »

— Une citation de  Rhonda MacDonald, fermière de Merritt
Des fermières se réconfortent.

Rhonda MacDonald, une fermière de Merritt, a perdu 20 % de son bétail, et sa propriété a été ravagée d’abord par les incendies de forêt, puis par les inondations.

Photo : Offerte par Julia Smith

Aide financière octroyée

Le ministère de l’Agriculture de la Colombie-Britannique affirme que 130 fermiers touchés par les incendies de forêt ont déjà reçu 5,2 millions de dollars provenant du programme.

Les sinistrés des inondations pourront, pour leur part, faire une demande d’aide de relance agricole ce mois-ci, explique le Ministère.

Toutefois, la province demande aux fermiers de payer eux-mêmes tout ce dont ils ont besoin et de faire ensuite une demande avec des reçus et des photos à l’appui.

C’est très difficile pour plusieurs sinistrés de payer d'avance tous les frais de réparation des infrastructures et d’achat de foin après que leurs provisions ont été détruites, mais il faut tout de même nourrir les animaux, répond Katie Ward.

D'après des informations de Daybreak Kamloops

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !