•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 sur la Côte-Nord : possiblement 5 fois plus de cas que ceux recensés

Un test de dépistage rapide.

La majeure partie de la population doit maintenant se fier sur des tests rapides, dont les résultats ne sont pas officiellement comptabilisés. (Archives)

Photo : CBC/David Horemans

La santé publique de la Côte-Nord estime qu’il y aurait de trois à cinq fois plus de cas actifs réels de la COVID-19 sur la Côte-Nord que le nombre de cas officiellement signalés.

C’est ce qu'estime le Dr Richard Fachehoun, directeur régional de santé publique.

Si on doit extrapoler, probablement qu’on doit avoir presque cinq fois ce chiffre-là, parce qu’il y a eu beaucoup de transmission. Et quand on parle aux gens qui ont eu des tests PCR, on se rend compte que d’autres dans la famille ont eu des tests rapides, explique l’expert en santé publique.

Richard Fachehoun accorde une entrevue à Radio-Canada sous la neige.

Le directeur de santé publique de la Côte-Nord, Richard Fachehoun (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Depuis le 4 janvier, Québec autorise seulement une partie de la population à passer un test de dépistage PCR dans certaines situations précises, par exemple dans le cas de groupes prioritaires comme les patients hospitalisés, les travailleurs de la santé en contact avec les patients ainsi que les membres des différentes communautés autochtones.

Les données officielles, qui ne font état que des résultats de tests PCR, sous-évaluent donc largement le nombre de cas réels.

Aujourd’hui, 674 cas actifs étaient officiellement répertoriés par le CISSS.

Toujours en contrôle dans les hôpitaux

Par ailleurs, le CISSS de la Côte-Nord assure toujours être en contrôle dans les établissements de la région.

L’organisation cherche à rassurer la population par rapport au grand nombre de personnes hospitalisées atteintes de la COVID-19.

En date du 20 janvier, 28 personnes hospitalisées sur la Côte-Nord ont reçu un diagnostic de COVID-19. À Sept-Îles, on en compte 21, à Baie-Comeau, 6, et à Fermont, une.

Pour une majorité de ces patients, explique le CISSS, la COVID-19 n'est cependant pas le diagnostic principal de l'hospitalisation.

Selon le CISSS, la situation est maîtrisée, puisque plusieurs de ces personnes occupaient déjà des lits et ne sont donc pas des patients supplémentaires à absorber.

L'organisation assure donc que la capacité d'hospitalisation et de traitement de ses établissements est préservée.

Le directeur des services professionnels et de l'enseignement universitaire, le docteur Jean-François Labelle, précise également que plusieurs des hospitalisations à Sept-Îles sont liées à une éclosion et que le défi est l’isolement des personnes infectées.

La bonne nouvelle, c'est que la grande majorité de nos patients sont pour la plupart asymptomatiques ou très peu symptomatiques. Le nombre de patients qui [ont] été diagnostiqués avec la COVID fait suite au dépistage massif qui a eu lieu en raison de l'éclosion. Donc, on a détecté tous ces patients-là pour mieux les isoler, indique le Dr Labelle.

La résidence des Bâtisseurs se veut rassurante

L'éclosion de COVID-19 est maîtrisée à la résidence pour personnes aînées des Bâtisseurs à Sept-Îles, assure Kristel Louboutin, vice-présidente vente, communication et marketing.

La situation n'a pas évolué depuis hier, soutient Mme Louboutin. On compte un total de 40 cas liés à cette éclosion, dont 12 parmi les membres du personnel.

Kristel Louboutin souriant les bras croisés.

Kristel Louboutin est vice-présidente ventes, marketing et communications à la résidence des Bâtisseurs.

Photo : Gracieuseté de Kristel Louboutin

Le premier cas lié à cette éclosion avait été détecté vendredi dernier, il y a près d'une semaine.

Un seul cas positif est recensé à la résidence pour aînés du complexe résidentiel. Les 27 autres résidents qui ont reçu un diagnostic positif sont situés dans le bâtiment d'hébergement en ressources intermédiaires.

Notre équipe est en contrôle. Nos résidents qui sont infectés, la beauté, c'est qu'avec un taux de vaccination de trois doses de 93 % des résidents, et 97 % avec les deux doses de nos employés, nos résidents infectés n’ont peu ou pas de symptômes. Donc, ce sont des gens qui sont présentement en santé, affirme Mme Louboutin.

Kristel Louboutin ajoute que, malgré tout, le moral est plutôt bon du côté des résidents et des employés, dont certains qui font des heures supplémentaires pour pallier les quarts de travail que ne peuvent être faits par ceux qui ont obtenu un diagnostic positif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !