•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sanimax : rencontre au sommet entre Lévis, l’Environnement et le MAPAQ

L'équarrisseur Sanimax, à Charny.

Des citoyens se disent incommodés par les odeurs de l'équarrisseur Sanimax.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Une rencontre entre les ministres de L’Environnement, de l’Agriculture et le maire de Lévis est prévue le 27 janvier en lien avec les odeurs nauséabondes qui émanent de l’usine Sanimax, dans le secteur Charny.

Les citoyens ont raison d’être préoccupés , a fait valoir le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne en réaction à leurs inquiétudes de subir les odeurs de carcasses d’animaux en putréfaction un été de plus.

Le ministre assure toutefois qu’aucun effort n’est ménagé pour résoudre le problème d’odeur dans les secteurs de Charny et de Saint-Rédempteur.

Le comité interministériel mis sur pied pour ce dossier s’est rencontré à huit reprises depuis octobre dans le but de produire un plan d’action. La dernière rencontre a eu lieu ce mardi 18 janvier.

Ils ont eu l'opportunité de circonscrire tous les enjeux et élaborer des pistes de solution. Le rapport devrait nous être transmis au cours des prochaines semaines, précise André Lamontagne.

Le groupe de travail est formé de membres du ministère de L’Environnement, du ministère de l’Agriculture, de l’Agence canadienne de l’inspection des aliments, de la Ville de Lévis de Sanimax et de l'Union des producteurs agricoles du Québec.

« Il y a vraiment une mobilisation de tous les acteurs pour être en mesure de venir répondre aux enjeux de la situation actuelle.  »

— Une citation de  André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec

Le député de la circonscription de Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, qui sera présent le 27 janvier, met d'ailleurs beaucoup de pression sur les deux ministères pour en arriver avec des solutions dans les plus bref délais.

Lévis soutiendra énergétiquement sa population

En novembre dernier, le ministre de l’Environnement avait mentionné à la Ville de Lévis qu’un plan d’action serait préparé avant la fin de 2021.

Devant les délais qui s’allongent, la Ville deLévis a souligné qu’elle continuera de prendre les mesures nécessaires pour exiger des solutions tant que sa population sera incommodée.

Le maire Gilles Lehouillier est ravi que les ministres de l’Agriculture et de l’Environnement aient répondu favorablement à son invitation. Selon lui, le problème d’odeurs de Sanimax est une responsabilité qui relève du gouvernement du Québec .

La Ville offrira d’ailleurs son appui au recours collectif initié par des citoyens de Montréal si celui-ci est autorisé par la Cour supérieure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !