•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le froid extrême se poursuit jusqu’à samedi matin

La vue d'une ville et d'immeubles au bord de l'eau en hiver.

L' avertissement de froid extrême est maintenu en Outaouais, dans l’est ontarien et à Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

Le froid extrême se poursuit en Outaouais, dans l’est ontarien et à Ottawa.

Environnement Canada a émis un nouvel avertissement de froid extrême. Celui concerne Gatineau et l’ensemble de l’Outaouais, Merrickville-Wolford-Kemptville, Brockville-Prescott, Cornwall-Morrisburg, Prescott et Russell, Smiths Falls-Perth-comté de Lanark Est et la Ville d'Ottawa, ainsi que Renfrew-Arnprior-Calabogie qui était déjà visé par un tel avertissement.

Des températures minimales de - 26 à - 29 degrés Celsius sont attendues vendredi soir, dans la nuit et samedi matin, avec un refroidissement éolien extrême prévu de près de - 35.

L'haleine d'une personne est blanche dans l'air froid d'hiver.

Environnement Canada rappelle que le froid extrême affecte tout le monde (archives).

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Environnement Canada rappelle que le froid extrême affecte tout le monde.

Il est donc conseillé de bien se couvrir, car des engelures peuvent se développer en quelques minutes sur la peau exposée au refroidissement éolien.

Changements de coloration des doigts et des orteils, douleurs, engourdissements, picotements ou enflures sont à surveiller et en cas d’apparition, il est important de rentrer se réchauffer.

S’il fait trop froid pour vous dehors, il en va de même pour votre animal de compagnie, ajoute Environnement Canada.

Record de consommation d'électricité au Québec

La baisse du mercure a entraîné une hausse marquée de la consommation d'électricité au Québec, vendredi matin. Vers 8 h, Hydro-Québec a enregistré une consommation d'environ 40 380 mégawatts, battant le record établi le 11 janvier dernier.

Il s'agit de la consommation la plus élevée de l'histoire d'Hydro-Québec, selon son porte-parole, Cendrix Bouchard.

Un poteau électrique couvert de givre,

Le froid a entraîné une forte demande d'électricité vendredi matin (archives).

Photo : Hydro-Manitoba

Face à une telle croissance de la demande, Hydro-Québec demande à ceux qui le peuvent de réduire leur consommation.

Le premier endroit où on peut venir en aide à Hydro-Québec, dans un cas comme celui-là, c'est par rapport au chauffage. Abaisser la température peut-être de 1 ou de 2 degrés, surtout dans des pièces qui ne sont pas utilisées ça peut faire une grande différence sur une base individuelle. C'est un petit geste, mais quand on le multiplie par plusieurs millions de clients, ça peut faire une bonne différence. Et au-delà de ça, il y a également l'utilisation des gros électroménagers. On pense à la laveuse, la sécheuse, le lave-vaisselle et également l'eau chaude. Le chauffage de l'eau, ça peut représenter jusqu'à 20 % de la consommation. Donc, ne serait-ce que de diminuer la douche, peut-être d'une minute, ça peut également faire une différence.

Hydro-Québec dit avoir vu des changements liés à la pandémie, avec une consommation d'électricité qui varie beaucoup moins entre la semaine et la fin de semaine. Il est donc demandé de poursuivre cet effort jusqu'à samedi midi, puisque le froid sera encore bien présent en matinée.

Avec les informations de Benjamin Vachet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !