•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des films à regarder chez soi pendant le festival Vues dans la tête de...

Une femme (Hélène Florent) devant un champ où travaillent des saisonniers mexicains.

Le film Les oiseaux ivres, d’Ivan Grbovic, fait partie de ceux qui seront présentés pendant le festival (archives).

Photo : Les films Opale

Radio-Canada

Pour une deuxième année de suite, les amateurs de cinéma pourront profiter du festival louperivois Vues dans la tête de... à partir de leur salon.

Ceux qui le souhaitent pourront visionner les films en direct pendant le festival, qui se tiendra du 3 au 6 février, ou encore en différé pendant la semaine suivante.

La programmation, concoctée cette année par le cinéaste Maxime Giroux, compte une dizaine de longs métrages.

On y trouve notamment le film Les oiseaux ivres du réalisateur montréalais d'origine serbe Ivan Grbovic, qui a été sélectionné pour représenter le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur film international. La présentation du film sera suivie d'une discussion avec la directrice photo Sara Mishara.

La contemplation du mystère, qui raconte la quête d'un fils qui tente de faire la lumière sur l'accident de chasse qui a coûté la vie à son père, de même que le documentaire Dehors Serge, dehors, qui s'intéresse aux personnes dont un proche souffre de dépression, seront également présentés.

Selon la coordonnatrice du festival, Priscilla Winling, tous les films proposés par Maxime Giroux ont quelque chose de très fort, visuellement.

Ce qu'il propose, ça permet de comprendre ce qu'il veut dire quand il dit qu'il veut chercher du cinéma dans les films, dit-elle.

Plusieurs ateliers concernant la production documentaire, les costumes au cinéma et le métier de réalisateur seront aussi offerts pendant la durée du festival.

Comme l'événement se déroulera en ligne, les organisateurs espèrent rejoindre un public plus large, comme ce fut le cas l'an dernier.

L'enquête qu'on a faite à l'achat des billets et après le festival [l'an dernier] a montré qu'on avait 40 % de néofestivaliers, dont plus de la moitié étaient des gens du Bas-Saint-Laurent, précise Mme Winling.

La dernière fois que le festival Vues dans la tête de... a été présenté en présentiel remonte à février 2020. La réalisatrice de Kuessipan, Myriam Verreault était la cinéaste invitée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !