•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mount Cashel : la basilique-cathédrale de Saint-Jean à vendre pour payer les victimes

La basilique de Saint-Jean de Terre-Neuve.

Dix-neuf propriétés, dont la basilique-cathédrale de Saint-Jean, seront mises en vente sous peu pour dédommager les victimes d'abus de l'orphelinat Mount Cashel.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

La basilique-cathédrale de Saint-Jean sera parmi 19 propriétés de l’Église catholique dont la vente sera priorisée pour dédommager les victimes d’agressions sexuelles à l’ancien orphelinat Mount Cashel.

L'archidiocèse veut aussi accaparer les revenus d'une loterie chasse à l'as pour aider à payer la facture, qui pourrait s'élever à 50 millions de dollars.

C’est ce que révèlent des documents déposés en Cour suprême provinciale un mois après que la Corporation épiscopale catholique romaine de Saint-Jean eut demandé une protection contre ses créanciers.

La basilique de Saint-Jean vient au deuxième rang des plus grandes églises catholiques au Canada, après l'oratoire Saint-Joseph-du-Mont-Royal, à Montréal.

En vertu d’une décision historique de la Cour d’appel provinciale, l’archidiocèse doit déjà 2,4 millions de dollars en dédommagements à 4 victimes d’agressions commises à l’orphelinat Mount Cashel dans les années 40, 50 et 60.

Mais plus de 100 autres hommes ayant subi des abus veulent aussi être indemnisés par l’Église. L’archidiocèse croit que ces victimes pourraient représenter quelque 50 millions de dollars en dédommagements supplémentaires.

Un affidavit de l’archevêque Peter Hundt indique que l’archidiocèse a été aux prises avec des défis juridiques importants et coûteux liés à des plaintes pour abus sexuels et au refus de certains assureurs de répondre à ces plaintes. Il note aussi que les revenus de l’archidiocèse ont plombé en raison de la pandémie et de la diminution progressive du nombre de paroissiens.

373 propriétés au total

Le rapport du syndic autorisé en insolvabilité de l’archidiocèse, dont Radio-Canada a obtenu copie, détaille le plan préliminaire pour vendre les actifs de 34 paroisses dans l’est de Terre-Neuve.

L’archidiocèse possède environ 370 propriétés. Sur la liste : des églises, des monastères et des salles paroissiales, mais aussi plusieurs maisons et une trentaine d’écoles.

Cependant, selon le rapport, la vente des propriétés dans la région de Saint-Jean permettrait à l’église de récupérer le plus d’argent le plus rapidement possible. Le rapport énumère 19 propriétés cibles, y compris la basilique-cathédrale, dont la vente devrait être priorisée.

Il suggère de lancer un appel d’offres pour vendre les propriétés, un processus qui serait plus rapide et éviterait l’obligation de déterminer la valeur des bâtiments historiques et de rendre ces prix publics.

Report de la soumission d'un plan final

L’archidiocèse devait soumettre jeudi une proposition détaillant la démarche à suivre pour dédommager les victimes. Cependant, les avocats de l’archidiocèse ont demandé une prorogation de 45 jours, ce qui leur a été accordé par le juge Garrett Handrigan.

L’avocat de la Corporation épiscopale, Geoffrey Spencer, explique que dans les prochaines semaines, l’archidiocèse doit recevoir un rapport d’évaluation concernant 40 propriétés.

L'ensemble des propriétés de l’église ne sera pas vendu dans les 45 prochains jours, prévient Me Spencer, mais il affirme que d’ici le 6 mars, l’archidiocèse aura davantage d’informations à présenter à la Cour.

L’archidiocèse a déjà mis plusieurs bâtiments et parcelles de terre sur le marché. Jeudi, le juge Handrigan a donné le feu vert à la vente d’un monastère à Saint-Jean. Seulement un individu avait offert d’acheter le bâtiment situé sur la rue Merrymetting.

L'archidiocèse veut utiliser l'argent d'une loterie chasse à l'as

L’archidiocèse espère aussi dédommager les victimes d’agressions en utilisant plusieurs millions de dollars amassés par une paroisse grâce à une loterie chasse à l'as.

En 2017, la paroisse St Kevin, à Saint-Jean, a récolté presque 6 millions de dollars grâce à l’événement. Des milliers de personnes y ont participé pendant des semaines.

La paroisse St Kevin estime respecter les conditions de la licence de loterie qu’elle avait obtenu à l'époque. Ce document précise comment l’argent amassé peut être utilisé. Mais le syndic de la faillite de l'archidiocèse croit que l’argent appartient à l’archidiocèse et devrait être donné aux créanciers.

Le juge Handrigan se penchera sur la question lors d'une audience le 28 février prochain.

L’archidiocèse indique, dans les documents, que les paroissiens pourraient mettre en commun leur argent s’ils décident d’acheter leur église locale.

C’est tout à fait logique que les paroissiens soient les acheteurs de certaines propriétés, surtout les églises, affirme Me Spencer.

Avec des informations de Rob Antle, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !