•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kaycee Madu se défend, mais l’Association de la police d’Edmonton veut sa démission

Le sergent Michael Elliott.

Le sergent Michael Elliott affirme que les allégations de surveillance de Kaycee Madu envers le policier qui a donné la contravention sont honteuses.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le président de l’Association de la police d’Edmonton, le sergent Michael Elliott, affirme que Kaycee Madu ne peut plus être ministre de la Justice et doit démissionner.

Selon lui, le député du Parti conservateur uni dans la circonscription d’Edmonton-Sud aurait dû passer par les canaux appropriés pour contester la contravention au lieu de contacter directement le chef de la police de la ville.

Vous ne méritez pas d’être le ministre de la Justice, dont le rôle est de représenter tous les citoyens de façon juste et impartiale, écrit-il sur son compte Twitter.

« Appeler le chef de la police directement, c'est dépasser les bornes et vous le savez mieux que quiconque en tant que ministre. »

— Une citation de  Sergent Michael Elliott, président de l’Association de la police d’Edmonton

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a suspendu Kaycee Madu de ses fonctions de ministre de la Justice, le temps que l’enquête indépendante soit tenue.

Même s’il considère cette suspension importante, Michael Elliott croit qu'elle est insuffisante. S’il reste ministre de la Justice, cela suscitera des interrogations. Tout ce qu’il essaiera de faire sera remis en question, estime-t-il.

Dans une série de tweets qui reprend des informations déjà divulguées, Kaycee Madu a ajouté sa version des faits. Il affirme que son téléphone était dans la poche intérieure de sa veste lorsque le policer l’a arrêté pour distraction au volant.

L’appel au chef de la police avait pour but de partager son expérience, car il était inquiet d’avoir été victime de profilage. Le chef Dale McFee m’a assuré que ce n’était pas le cas et je l’ai cru, écrit-il dans un des 13 tweets.

Michael Elliott ne doute pas de l’intégrité du policier qui a donné la contravention à Kaycee Madu et ajoute qu'il le connaît personnellement.

Avec les informations de Janice Johnston et Elise von Scheel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !