•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d’Amos récupère maintenant les capsules Nespresso

Des capsules Nespresso.

La Ville a effectué des démarches de longue haleine auprès de Nespresso afin de trouver une solution.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Amos va maintenant récupérer les capsules de café Nespresso à son écocentre.

La Ville d’Amos répond à une demande récurrente de plusieurs de ses citoyens, qui cherchent depuis quelques années des alternatives pour valoriser ces capsules en aluminium. Nespresso ne possède pas de points de vente dans la région et les sacs offerts pour la récupération sont de plus en plus difficiles à trouver.

De plus, les capsules en aluminium ne peuvent être placées dans le bac bleu à Amos, puisqu’elles contiennent du marc de café. La Ville a donc effectué des démarches de longue haleine auprès de Nespresso afin de trouver une solution.

Des capsules Nespresso utilisées

Des capsules Nespresso utilisées

Photo : iStock

La difficulté qu’on a ici à Amos-région c’est que notre recyclage va chez Récupération Frontenac à Thetford Mines. Donc, pour sauver des coûts de transport, le recyclage est compacté. Les capsules sont écrasées, le marc de café contamine nos matières recyclables et ça fait en sorte que ces capsules ne pouvaient être récupérées adéquatement, explique Isabel Dufresne, coordonnatrice en environnement à la Ville d’Amos.

Dans des sacs

Le nouveau service permet aux citoyens de regrouper leurs capsules Nespresso dans un sac, puis de les apporter directement à l’écocentre de la Ville d’Amos. Elles seront ensuite acheminées chez TerraCycle, qui les recycle pour Nespresso.

Les gens peuvent les accumuler pendant quelques semaines ou quelques mois, puis venir nous les porter à l’écocentre en même temps que les autres matières qu’on récupère. Nous, on met ça dans des boîtes qui ont été fournies par Nespresso et elles seront envoyées directement à leur recycleur, qui va séparer le marc à café pour le compost et la capsule qui est faite en aluminium à 100%, précise Isabel Dufresne.

Les citoyens peuvent aussi choisir d’ouvrir les capsules, récupérer le marc de café dans le compost et mettre le contenant en aluminium vide au bac bleu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !