•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment profiter au mieux de la neige à Toronto cette fin de semaine

Une femme pratique le ski de fond sur la piste cyclable enneigée aux abords du lac Ontario.

Plusieurs sentiers sont accessibles pour des balades en raquette ou en ski de fond.

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Luge, randonnée en raquette, ski de fond, Toronto enneigée regorge d’activités extérieures à l'orée du week-end.

Ski et planche à neige

Des gens dévalent une piste de ski au milieu de remontées mécaniques.

Le Centre de ski Earl Bales offre plusieurs remonte-pentes.

Photo : Site de la Ville de Toronto

La tempête hivernale du début de semaine est tombée à pic pour l’ouverture, les 15 et 17 janvier, des deux centres de ski et de planche à neige opérés par la Ville. Heures d’ouverture : de 9 h à 20 h samedi, 9 h à 18 h dimanche.

Earl Bales, situé à North York, dispose de deux collines, une pour les débutants et l’autre, plus grande, qui offre trois pistes. L’utilisation des remonte-pentes varie de 17 $ pour 1 h à 40 $ pour la journée.

Le parc Centennial, au sud de l’aéroport Pearson, offre une aire d’apprentissage sans remonte-pente et une colline principale dont le sommet peut être rejoint avec un tapis mécanique.

Luge

Des enfants s'apprêtent à descendre une pente sur une luge.

La luge fait partie des activités les plus accessibles au grand public.

Photo : CBC / Sam Nar

Toronto liste 26 collines réparties à travers la métropole (Nouvelle fenêtre) où les enfants et les plus grands peuvent pratiquer l’incontournable luge.

Bien sûr, n’importe quelle descente enneigée peut faire l’affaire, mais la Ville donne néanmoins quelques conseils de sécurité pour minimiser le risque d’accident sérieux :

  • Assurez-vous que la colline ne contient pas d’obstacles tels qu’un arbre, un grillage, des cailloux, etc.
  • Regardez si la fin de la pente présente une surface suffisante pour s’arrêter et ne donnant pas sur une rivière, une route ou un chemin de fer
  • Portez un casque

Raquettes et ski de fond

Quatre personnes marchent sur un sentier enneigé en utilisant bâtons et raquettes.

Des personnes font de la raquette alors qu'elles profitent de la neige au terrain de golf de Lakeview à Mississauga près de Toronto.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Après une grosse chute de neige, plusieurs sentiers deviennent praticables pour les amateurs de raquettes et de ski de fond. High Park comporte tout un réseau de chemins, idéal pour les débutants et les familles.

Dans l’est de la ville, les sentiers Beltline, Don Valley Ravine et du parc Tommy Thompson offrent plus d’une vingtaine de km cumulés de pistes à découvrir, coupés du bruit urbain.

Les îles de Toronto demeurent accessibles en hiver, mais demandent un peu plus de préparation pour s’y rendre. Vérifiez les horaires de départ et de retour du ferry (Nouvelle fenêtre), revêtez plusieurs couches de vêtements et apportez votre propre nourriture, les options pour se restaurer étant limitées cette saison.

À un peu moins d’une heure de route au nord de Toronto, les 50 km de sentier du parc de conservation Albion Hills offrent une sortie de choix pour le ski de fond. L’entrée est payante et doit être réservée, et un service de location de matériel est disponible.

Patinage

Plusieurs personnes font du patin à glace en extérieur.

Le parc Colonel Samuel Smith à Etobicoke dispose d'une boucle de patinage en huit.

Photo : Site de la Ville de Toronto

Bien que les patinoires ne soient pas dépendantes de la neige, elles demeurent une activité extérieure de choix, avec des lieux originaux.

Un père patine en tenant la main de sa fille. Ils sont entouré des pylônes de béton qui soutiennent l'autoroute Gardiner.

Le Bentway est une patinoire aménagée sous l'autoroute Gardiner dans le quartier Fort York.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Le Bentway offre ainsi la possibilité de patiner sous l’autoroute Gardiner, tandis que plusieurs dizaines de patinoires naturelles se forment à travers l’hiver. L’une des plus emblématiques, l’étang Grenadier, est encore déclaré non sécuritaire par la Ville, qui prévient les téméraires qu’ils s’y aventurent à leurs risques et périls.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !