•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre premières mesures pour diminuer les retards des chirurgies au Manitoba

Un anesthésiste et une patiente dans un bloc opératoire.

Le Manitoba va également former et embaucher jusqu’à 13 nouveaux assistants cliniques pour appuyer les anesthésistes au cours des trois prochaines années.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le groupe de travail annoncé en décembre par le gouvernement du Manitoba pour proposer des façons de diminuer l’arriéré de chirurgies dans la province a présenté, mercredi après-midi, quatre premières solutions.

Les solutions préconisées :

  • une nouvelle méthode de dépistage pour le cancer du côlon;
  • une entente avec des établissements de santé indépendants pour des opérations en gynécologie;
  • l’embauche de nouveaux assistants cliniques en anesthésie;
  • le transport aux États-Unis de certains patients en attente d'une opération de la colonne vertébrale.

La ministre de la Santé, Audrey Gordon, en a fait l'annonce lors d’une conférence de presse à l’Assemblée législative, accompagnée des membres du groupe de travail.

Pour le dépistage du cancer du côlon, le test immunochimique fécal sera désormais utilisé.

Le président du comité, le Dr Peter MacDonald, estime que cette nouvelle mesure moins invasive et plus précise permettra de réduire l’arriéré pour ce qui est des coloscopies de 10 à 15 %.

En effet, selon la ministre de la Santé, ce test est plus rapide et libérera de l’espace dans les salles d’opération pour d’autres interventions chirurgicales.

Du côté de la gynécologie, la province s’est entendue avec le centre Maples Surgical Centre, de Winnipeg, et d’autres partenaires locaux. L’arriéré est d’environ 3000 interventions, dont la plupart sont des chirurgies de jour, qui pourront être faites la fin de semaine, a fait savoir la Dre Mary-Jane Seager, spécialiste de la santé des femmes et membre du groupe de travail.

Le Manitoba prévoit qu'il pourra commencer à utiliser ces infrastructures dès le mois de février, précise-t-il dans un communiqué de presse.

La province va également former et embaucher jusqu’à 13 nouveaux assistants cliniques en anesthésie au cours des trois prochaines années. Ces professionnels de la santé seront placés dans les salles d'opération de la province afin d’augmenter leur capacité tout en soutenant les soins prodigués aux patients, a indiqué Audrey Gordon.

La province met également la touche finale à une entente avec Sanford Health visant à envoyer jusqu’à 300 patients en attente d’une opération chirurgicale de la colonne vertébrale à Fargo, au Dakota du Nord.

Selon Audrey Gordon, cette mesure est provisoire, le temps que le Manitoba augmente la capacité de ses blocs opératoires.

Le retard de la province a atteint plus de 153 000 interventions chirurgicales et diagnostiques en date du 13 janvier, selon l’organisation qui représente les médecins de la province, Doctors Manitoba.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !