•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les caribous de Val-d’Or auront bientôt leur nouvel enclos

Un caribou dans un enclos à Val-d'Or.

La harde de caribous de Val-d’Or aura bientôt accès à des installations trois fois plus grandes.

Photo : Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs

Près de deux ans après avoir été capturée et mise en enclos, la harde de caribous de Val-d’Or aura bientôt accès à des installations trois fois plus grandes.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) estime que 95 % des travaux sont exécutés sur le terrain, situé dans la réserve de biodiversité au sud de Val-d’Or. Le projet a coûté plus d’un million de dollars et engendrera des coûts annuels dépassant 100 000 $.

L’agrandissement, qui couvre un total de 15 hectares, a été construit sur un site adjacent à l’enclos construit d’urgence en mars 2020 et qui accueille les sept bêtes du troupeau. Les nouvelles installations sont divisées en quatre sections, soit deux enclos principaux, qui seront utilisés en alternance, et deux espaces d’isolement pour les bêtes malades ou en gestation.

Des caribous mangent dans une mangeoire dans la nature.

Il y a maintenant 7 caribous qui sont toujours en vie dans l'enclos de Val-d'Or.

Photo : Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs

Complètement isolés des prédateurs et des curieux par une clôture haute de 3 mètres, électrifiée à l’extérieur, les caribous y sont nourris dans des mangeoires. Une tour d’observation a aussi été construite pour permettre à un gardien de suivre l’état des bêtes au quotidien.

Dès mars 2020, on savait qu’il faudrait des installations plus grandes, au-delà de la survie du troupeau, c’est une question de bien-être animal. Un enclos trop petit, ça amène une charge parasitaire plus élevée. Avec un plus grand espace qu’on peut scinder en sections, nous allons pouvoir changer leur milieu de vie et aussi être moins intrusifs si l’on doit intervenir sur l’une des bêtes, précise Carl Patenaude-Levasseur, directeur général de la coordination de la gestion de la faune au MFFP.

Depuis la mise en enclos à Val-d’Or, le Ministère signale un décès au sein du troupeau, mais aussi une naissance. Le Ministère estime que les caribous affichent un comportement normal, sans signe de stress ou de domestication.

D’avoir une naissance, c’est certainement encourageant. Tous les efforts ont été mis dans l’optique de conserver ce troupeau en espérant son rétablissement. On travaille toujours dans cette optique, ajoute Carl Patenaude-Levasseur.

Une vue aérienne de l'enclos où se trouvent les caribous de Val-d'Or.

Une vue aérienne de l'enclos où se trouvent les caribous de Val-d'Or

Photo : Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs

Le MFFP refuse cependant de s’avancer sur la durée dans le temps de cette mesure, qui s’étend maintenant à des troupeaux dans Charlevoix et en Gaspésie. Le ministre Pierre Dufour a déjà annoncé la mise en place d’une commission indépendante cet hiver, qui sera suivi d’une stratégie nationale de protection du caribou forestier en 2023 ou 2024.

Pour nous, la mise en enclos s’inscrit dans un panier de solutions pour conserver et rétablir ces populations. On tient pour acquis que ces enclos sont temporaires, mais en termes de robustesse et de fiabilité, ils ont été conçus pour durer un certain temps, ajoute le directeur général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !