•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logement : construire plus, plus vite, la solution de Doug Ford

Un travailleur installe un panneau sur un chantier de construction.

Le gouvernement veut une augmentation rapide du nombre de chantiers. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

La construction de nouveaux logements doit s’accélérer et le gouvernement ontarien est prêt à verser des millions de dollars afin d’aider les municipalités à réduire la paperasse pour permettre aux entrepreneurs d’ouvrir des chantiers.

C’est la solution offerte par Doug Ford et son ministre du Logement, Steve Clark, à la crise du logement qui affecte l’Ontario. Selon eux, l’augmentation de l’offre est la tâche première afin de régler le problème.

Deux hommes sont photographiés derrière un lutrin sur lequel on peut lire « For the people » (Pour la population). Derrière eux se trouvent des drapeaux.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, et le ministre du Logement, Steve Clark, vus ici lors d'un point de presse à Toronto en 2018.

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

Ceux-ci ont annoncé un investissement de plus de 45 millions de dollars pour rationaliser l’approbation des projets [de construction] et augmenter l’offre de logements dans la province, peut-on lire dans le communiqué officiel.

Le prix de vente moyen des maisons et des condominiums dans la région torontoise est maintenant de 1 157 849 $.

Un sommet virtuel entre la province et les municipalités au sujet du logement s’est ouvert mercredi matin. Alors que les discussions portent presque uniquement sur l’offre de logements à vendre, les partis d’opposition accusent le gouvernement de Doug Ford d’ignorer les locataires.

Des millions pour simplifier la tâche des entrepreneurs

Notre gouvernement continue d’utiliser tous les moyens à sa portée pour aider les municipalités à bâtir rapidement des logements et permettre aux familles de réaliser leur rêve de devenir propriétaires, a déclaré M. Ford.

Le fonds de 45 millions de dollars vise à permettre aux 39 municipalités les plus importantes de la province de moderniser, de rationaliser et d’accélérer leurs processus de gestion et d’approbation des demandes d’aménagement.

Selon le ministre Clark, il ne s’agira pas de la seule décision qui découlera de ce sommet, mais, pendant que la discussion se poursuit, notre gouvernement veillera à ce que les municipalités disposent des outils et des ressources dont elles ont besoin pour bâtir des logements dans l’ensemble des collectivités de la province.

Les partis d’opposition fustigent le gouvernement

Les trois partis d’opposition à Queen’s Park tirent à boulets rouges sur le sommet et ses objectifs.

Le Nouveau Parti démocratique provincial a publié un communiqué dans lequel il suggère cinq solutions potentielles à la crise du logement de la province.

On y suggère d’empêcher les propriétaires d’augmenter le loyer entre deux locataires, d’imposer une taxe sur les spéculateurs immobiliers, changer les lois de zonage pour forcer les entrepreneurs à construire des logements abordables à Toronto, permettre aux municipalités de taxer davantage les propriétaires de maisons d’une valeur de plus de 2 millions $ et financer la construction de 99 000 logements abordables. Aucune de ces recommandations ne visent l’augmentation de l’offre à proprement parler.

Du côté des Verts, le chef Mike Schreiner avertit que l’étalement urbain est, lui aussi, une crise. Nous pouvons [augmenter l’offre de logements] d'une manière qui élimine l'étalement urbain et protège la nature et les endroits que nous aimons. Il s'agit de créer des communautés vivables et abordables qui fonctionnent pour tout le monde, a déclaré M. Shreiner.

Le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca, a rappelé que le gouvernement de Doug Ford a renversé une décision du gouvernement précédent qui visait à contrôler les hausses de loyers.

Steven Del Duca en point de presse.

Le chef du Parti libéral de l'Ontario, Steven Del Duca. (Archives)

Photo : CBC/Haydn Watters

Ses modifications du contrôle des loyers ont laissé les familles confrontées à des augmentations à deux chiffres des loyers, et il n'a aucun plan pour revenir sur ses décisions désastreuses, peut-on lire dans un communiqué du Parti libéral.

C'est, ironiquement, dans son Plan d’action pour l’offre de logements de l’Ontario, dévoilé en 2018, que le gouvernement de Doug Ford a permis aux propriétaires de logements construits après 2018 d'imposer des hausses de loyers illimitées à leurs locataires.

Ceci dit, le parti croit que l'augmentation de l'offre de logements fait aussi partie de la solution.

De son côté, l’organisme de bienfaisance United Way a publié une lettre ouverte, mercredi matin, dans laquelle il demande au gouvernement de mieux contrôler la hausse des loyers que les propriétaires peuvent imposer à leurs locataires.

Le gouvernement Ford a aussi mis sur pied un groupe de travail qui doit se pencher sur des solutions pour offrir au gouvernement des stratégies et des conseils pour continuer à résoudre la crise du logement en Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !