•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au-delà du réel pour les 40 ans de la galerie Montcalm

Des sculptures et des tableaux dans une galerie.

Pour souligner son 40e anniversaire, la galerie Montcalm présente l’exposition «Au-delà du réel» jusqu’au 27 février.

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Afin de souligner ses quatre décennies d’existence, la galerie Montcalm accueillera l’exposition Au-delà du réel jusqu’au 27 février, l'occasion de présenter sous un jour nouveau des joyaux méconnus de la collection permanente de la Ville de Gatineau.

Parmi les quelque 3400 œuvres de la collection permanente de la Ville de Gatineau – des tableaux signés par Jean-Paul Riopelle, Jean Dallaire et Paul-Émile Borduas, pour ne citer que les plus illustres –, certaines sont déjà exposées dans des lieux publics, tels que l’Hôtel de ville, le Centre sportif de Gatineau et dans des bibliothèques publiques.

Des tableaux sur le mur d'une galerie.

Les œuvres de neuf artistes, dont cinq originaires de la région, font partie de l’exposition « Au-delà du réel » à la galerie Montcalm.

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Au-delà du réel, qui devait initialement être présentée en décembre 2020 mais a été reportée à cause de la pandémie, s'articule autour d'un thème précis, celui de l'abstraction, pour braquer l'attention du visiteur sur 28 pièces de la collection permanente de la Ville.

On voulait aller vers des artistes qui avaient moins été exposés dans les récentes années, qui étaient moins présents dans les espaces publics, fait valoir la commissaire de l'exposition, Katerie Gaudet-Chamberland.

Cette dernière a ainsi réuni des œuvres de neuf artistes québécois, dont cinq originaires de la région : Mitzy Bidner, Claire Cloutier, Paul Lajoie, Élise Séguin et Michèle Tremblay-Gillon. Ces derniers y présentent entre autres des peintures sur toile, des photographies et des sculptures.

Katerie Gaudet-Chamberland, souriante.

La commissaire de l’exposition « Au-delà du réel », Katerie Gaudet-Chamberland.

Photo : Ville de Gatineau

« Les œuvres exposées dans des espaces publics, on les remarque peut-être moins. Ça fait un peu partie du décor, tandis qu'une exposition spécifiquement autour d'un thème, ça amène les gens à voir la collection [permanente] différemment. »

— Une citation de  Katerie Gaudet-Chamberland, commissaire de l’exposition

Les gens ne choisissent pas spontanément [les œuvres abstraites] pour les lieux publics. Ils vont choisir des scènes de Gatineau, par exemple. Donc, c’est une manière pour nous de mettre ces œuvres-là de l'avant, renchérit-elle.

Une galerie à pleine maturité

Des tableaux sur le mur d'une galerie.

Surtout composée de peintures sur toile, d’estampes et de photographies, l’exposition présente également quelques sculptures.

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Depuis sa fondation en 1980, la galerie Montcalm a présenté le travail de 2330 artistes, par le biais de plus de 250 expositions.

Si on compare 40 ans à la vie d’un humain, on passe vraiment à travers toutes les phases : la petite enfance, l’adolescence, jeune adulte, jusqu'à la pleine maturité. Donc, 40 ans, c’est tout un accomplissement pour un établissement, se réjouit l’ancienne directrice de la galerie Montcalm, Dominique Laurent, qui y a œuvré pendant 22 ans, jusqu’en février 2021.

Dominique Laurent en train de parler dans un micro.

L’ancienne directrice de la galerie Montcalm, Dominique Laurent, y a travaillé pendant 22 ans.

Photo : Ville de Gatineau

« Dans le spectre de tout ce qui est possible de faire dans une galerie d’art qui a une mission muséale, internationale, nationale et régionale, on peut vraiment être fier de ce que nous avons accompli durant toutes ces années. »

— Une citation de  Dominique Laurent, ancienne directrice de la galerie Montcalm

La galerie Montcalm aurait avantage à développer d’autres petits mandats à l’extérieur de ses murs de la Maison du citoyen, croit toutefois Mme Laurent.

La galerie Montcalm peut encore très bien desservir les gens là où elle se trouve. Il y a de beaux avantages à faire partie de la Maison du citoyen, fait-elle valoir. Mais il y a place à rêver [et] à développer un concept qui serait plus ouvert, qui nous permettrait d’avoir une salle permanente pour [présenter] notre collection permanente et la mettre en valeur.

Le défi de conserver des œuvres d’art

Gros plan de la signature sur un tableau.

L’exposition « Au-delà du réel » présente notamment des œuvres de l’artiste-peintre et sculpteur québécois Louis Belzile.

Photo : Radio-Canada / Alexander Behne

Le mandat de la collection permanente de la Ville de Gatineau consiste à rendre accessible les arts visuels, à travers la diffusion de ses œuvres. La préservation de ces dernières requiert toutefois des conditions particulières. Température, humidité, lumière : s’ils ne sont pas contrôlés, ces facteurs peuvent nuire à la conservation des tableaux et sculptures.

« [On expose] les œuvres dans des lieux qui ne sont pas propices nécessairement à l'exposition : des espaces publics avec des variations de températures, avec de la poussière, des manteaux, des parapluies, des sacs à dos qui accrochent ces œuvres-là. »

— Une citation de  Valérie Camden, responsable des arts visuels et du patrimoine à la Ville de Gatineau

La galerie Montcalm offre donc un espace propice pour accueillir ces œuvres dans le cadre de cette exposition, estime Valérie Camden, la responsable des arts visuels et du patrimoine à la Ville de Gatineau. C’est vraiment une chance de pouvoir exposer ces œuvres-là dans une galerie municipale, parce que sinon, elles ne seraient malheureusement pas vues.

L’exposition Au-delà du réel sera présentée à la galerie Montcalm jusqu’au 27 février.

Avec les informations de Christelle D’Amours, Camille Bourdeau et Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !