•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éducation aux adultes: 1,5 M$ par année et plus d’autonomie pour le CRÉA

Un bâtiment.

Le CRÉA offre des cours du secondaire, mais aussi des formations techniques à ses étudiants.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

Le centre Mitshapeu de Uashat, aussi connu comme Centre régional d’éducation des adultes (CRÉA), aura droit à un financement d’un peu plus de 1,5 million de dollars par année jusqu’en 2024 grâce à une entente conclue avec Québec.

Cette convention d’association pour la gestion et l’exploitation de l’établissement scolaire a été annoncée par le conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam (ITUM) et le gouvernement du Québec mercredi.

Le centre Mitshapeu est passé sous la responsabilité d’ITUM le 1er avril dernier. Auparavant, il relevait - et recevait son financement - du Conseil scolaire des Premières Nations en éducation des adultes ( CSPNÉA ).

Un budget annuel bonifié

Grâce à la nouvelle entente avec Québec, le budget annuel du centre sera bonifié d’environ 400 000 $ selon son directeur, Gilles Larouche, qui est originaire de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean.

Il explique également que la nouvelle autonomie du CRÉA et le financement que le centre vient d’obtenir lui donne la marge de manœuvre pour démarrer des formations [...] pour répondre aux besoins de chaque communauté.

Gilles Larouche

Selon Gilles Larouche, la demande pour l’éducation aux adultes est grandissante chez les Innus.

Photo : Radio-Canada / Delphine Jung

C’est que si le centre Mitshapeu est géré par le conseil de bande de Uashat mak Mani-utenam, sa mission est de desservir toutes les communautés innues de la Côte-Nord. Cette ambition passe par la création de classes et de formations satellites dans différentes communautés.

Pour Gilles Larouche, il ne fait aucun doute que la demande pour l’éducation aux adultes est grandissante chez les Innus, ce qui justifie l’augmentation du budget de son établissement.

On a beaucoup plus de volumes, plus d’élèves qui sont sur les bancs de nos centres et ça nous permet de bien répondre à la demande des communautés, explique-t-il.

Le CRÉA reçoit également environ le tiers de son budget de fonctionnement du gouvernement fédéral par l’entremise de Services aux Autochtones Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !