•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

100 nouveaux logements pourraient être construits aux Îles d’ici la fin de 2023

Des maisons aux Îles-de-la-Madeleine.

Le manque de logements freine le développement économique et social des îles-de-la-Madeleine. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Une centaine de nouveaux logements pourraient être accessibles aux Madelinots d'ici 2023. La Communauté maritime des Îles a sélectionné 9 des 11 projets déposés par des promoteurs dans le cadre d'un appel de projets visant à stimuler la construction de logements locatifs disponibles à l'année dans l'archipel.

Si ces neuf projets retenus se concrétisent, 101 nouveaux appartements seront bâtis avant le 31 décembre 2023.

La Communauté versera 690 000 $ pour financer les nouvelles constructions dont les investissements totaux représentent près de 16 millions de dollars.

Les sommes allouées proviennent du volet 4 du Fonds régions et ruralité (FRR) mis en place par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Le milieu madelinot a défini la création de logements comme une priorité pour allouer ces sommes visant à vitaliser le territoire.

Neuf projets retenus pour construction de logements aux Îles

Nom du projet

Emplacement

Nombre d'unités

Montant accordé/Montant du projet

Les Déraspe

L'Étang-du-Nord

4

40 000 $/161 010 $

4 duplex sur le chemin du Rivage

Fatima

8

80 000 $/1 400 000 $

Expansion de l'Allée du Bosquet

L'Étang-du-Nord

10

100 000 $/1 640 000 $

Transformation de l'aréna de Havre-aux-Maisons

Havre-aux-Maisons

24

100 000 $/3 800 023 $

Les Duplex Noroît Immobilier

L'Étang-du-Nord

24

100 000 $/3 900 000 $

LogÎles

L'Étang-du-Nord

4

40 000 $/550 000 $

Triplex offert à l'année

Fatima

3

30 000 $/450 000 $

Les habitations de la butte à Léo

Fatima

12

100 000 $/1 500 000 $

Les duplex RBR

L'Étang-du-Nord

12

100 000 $/2 300 000 $

Total

101

690 000 $/15 701 033 $

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, croit qu'il s'agit d'une avancée majeure pour contrer la rareté de logements dans l'archipel.

C'est 50 % de l'objectif qu'on s'était fixé à atteindre, celui de combler le déficit des 200 unités, précise-t-il. On s'était donné 5 ans pour inverser ça, et finalement, on atteint 50 % à la première année.

« Ça envoie de l'espoir à ceux et celles qui sont à la recherche de logements, à ceux qui voudraient revenir s'installer aux Îles à court terme. »

— Une citation de  Jonathan Lapierre maire des Îles-de-la-Madeleine
Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La Communauté maritime travaille d’arrache-pied depuis plus de deux ans pour trouver des solutions concrètes au manque de logement, ajoute le maire. Aujourd’hui, on voit que nos efforts portent leurs fruits.

Selon Jonathan Lapierre, la Communauté maritime des Îles serait la MRC qui a investi le plus au Québec pour faire face à la pénurie de logements.

« On est une petite MRC avec de grandes ambitions. On a pris le taureau par les cornes pour inverser la tendance. On est extrêmement fiers de notre leadership. »

— Une citation de  Jonathan Lapierre maire des Îles-de-la-Madeleine

Aucun projet déposé aux extrémités du territoire

Parmi les projets proposés, 77 des 101 logements seront construits sur l'île centrale.

Seul le projet de conversion de l'ancien aréna de Havre-aux-Maisons, qui compte 24 logements, est situé hors de l'île du Cap aux Meules.

L'ancien aréna de Havre-aux-Maisons au printemps.

L'aréna de Havre-aux-Maisons sera transformé en immeuble à logements par l’entreprise Gestion CLD (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Aucun promoteur n'a présenté de projet dans les extrémités du territoire madelinot, comme Havre-Aubert et Grande-Entrée.

On sait qu'il y a un travail à faire du côté des extrémités, admet le maire. On est conscients qu'il y a des besoins, mais selon les données que l'on observe, il y a beaucoup plus de demandes pour l'accès à la propriété , donc l'achat d'une maison, que pour la location d'appartements dans les extrémités du territoire. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de besoins, mais ce n'est pas aussi marqué que sur l'île centrale et c'est probablement pour ça que ça se reflète dans les projets présentés par les promoteurs.

Les Îles-de-la-Madeleine

Aucun projet de construction de logements n'a été déposé sur le territoire de l'île du Havre Aubert, de Grosse-Îles ou de Grande-Entrée (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Au cours des dernières années, la Communauté maritime des Îles a multiplié les initiatives pour contrer la rareté de logements dans l'archipel.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !