•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2000 $ pour les travailleurs indépendants touchés par le confinement au N.-B.

Un homme se fait couper les cheveux à Ottawa

Les barbiers, les coiffeuses et les esthéticiennes font partie des travailleurs qui se plaignaient de l'aide financière offerte par le gouvernement du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick change son fusil d'épaule et annonce la création d’un programme d’aide financière pour les travailleurs autonomes qui ont dû cesser leurs activités en raison des restrictions sanitaires en vigueur depuis vendredi.

Le financement prendra la forme d’une subvention unique non remboursable de 2000 $ et sera offert aux travailleurs autonomes qui n’ont pas d’employés, mais qui ont reçu l’ordre de cesser leurs activités en vertu du plan pour l’hiver en réponse à la COVID-19.

Jusqu’ici, le programme de soutien financier du gouvernement du Nouveau-Brunswick était destiné uniquement aux entreprises qui emploient de 2 à 99 travailleurs et qui subissent des pertes de revenu. Ces entrepreneurs pouvaient recevoir jusqu’à 10 000 $.

De nombreux travailleurs indépendants – comme des barbiers, des coiffeuses ou des esthéticiennes – ont défié les règles imposées par le gouvernement au cours des derniers jours, en poursuivant leurs activités malgré le confinement.

Certains argumentaient qu’ils n’avaient pas le choix de continuer à travailler puisqu’ils n’avaient pas accès à l’aide financière offerte par le gouvernement provincial.

Pour être admissibles au programme, les entreprises doivent répondre aux critères suivants :

  • être une entreprise ou un organisme permanent situé au Nouveau-Brunswick qui mène ses activités sur place dans la province;
  • avoir activement exercé des activités ou fait des affaires avant d’avoir reçu l’ordre de fermer;
  • avoir un numéro d’entreprise actif et valide émis par l’Agence du revenu du Canada;
  • être en règle avec le gouvernement provincial et le Registre corporatif du Nouveau-Brunswick; et
  • fournir la preuve que les revenus bruts annuels de l’entreprise s’élèvent à plus de 30 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !