•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 nouvelles hospitalisations et 12 nouveaux décès au Manitoba mercredi

Une bouteille de gel désinfectant à côté d'une boîte de masques.

En tout, 41 708 cas actifs sont répertoriés au Manitoba mercredi. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Mercredi, le Manitoba enregistre 12 nouveaux décès et 11 nouvelles hospitalisations, selon les données du tableau de bord publiées sur son site Internet.

Le nombre total d’hospitalisations résultant de la COVID-19 atteint maintenant 631. Parmi les personnes hospitalisées, 50 sont aux soins intensifs, soit 2 de plus que la veille.

Avant la pandémie, le Manitoba disposait d’une capacité de base de 72 lits aux soins intensifs. Or, à minuit mardi soir, 100 personnes, toutes maladies confondues, se trouvaient aux soins intensifs, soit 2 de moins que la veille.

Depuis le début de la pandémie, il y a eu 1478 victimes dans la province.

Le Manitoba enregistre aussi 919 nouveaux cas de COVID-19. Cependant, ce chiffre est une sous-représentation du nombre réel de cas dans la province, parce que les nombreuses personnes qui reçoivent un résultat positif à un test de dépistage rapide et celles qui sont asymptomatiques ne sont pas prises en compte dans les données provinciales.

Dans la majorité des cas, les résultats de tests rapides n’ont pas à être confirmés par un test PCR.

Le médecin hygiéniste en chef adjoint de la province, Jazz Atwal, a indiqué au début du mois de janvier que le nombre réel d’infections pourrait être de 8 à 10 fois plus élevé que le chiffre fourni par la province.

Lors d’une conférence de presse, mercredi, le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, a indiqué que même si le nombre de cas quotidiens officiellement annoncé est en baisse, la variant Omicron frappe toujours la province.

Nous constatons actuellement une transmission considérable du virus et nous devons être très prudents avec nos contacts, affirme-t-il.

La tendance des cas confirmés, qui ont atteint un sommet suivi d’une baisse des chiffres, est plutôt le résultat du changement dans la stratégie de la province en ce qui concerne les tests de dépistage, selon Brent Roussin.

Le taux de positivité des tests sur cinq jours est désormais de 33,1 % au Manitoba. Cependant, depuis que la province effectue un tri des personnes qui peuvent obtenir un test de dépistage PCR, ce chiffre n’est plus comparable au taux de positivité avant cette mesure.

Il est donc normal que le taux de positivité soit plus élevé, avait expliqué le Dr Roussin en décembre.

Faits saillants :

  • 41 708 cas actifs
  • 69 160 personnes guéries à ce jour
  • 631 personnes à l’hôpital, dont 50 aux soins intensifs
  • Le nombre de décès attribuables à la COVID-19 est maintenant de 1478

Les nouvelles infections portent à 112 346 le total de cas décelés dans la province depuis le début de la pandémie.

Nouvelles infections par région sanitaire confirmées par un test PCR :

  • Winnipeg : 576
  • Prairie Mountain : 92
  • Santé Sud : 70
  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 102
  • Nord : 79

Depuis le début du mois de février 2020, 1 355 030 tests de dépistage de la COVID-19 ont été effectués, dont 3047 mardi.

Paxlovid attendu au Manitoba

Mercredi, le Dr Roussin a également noté que la province recevrait bientôt 1100 doses du traitement antiviral Paxlovid approuvé par Santé Canada lundi.

Le Manitoba n’a pas encore reçu le médicament, mais a déjà réclamé des doses supplémentaires, ajoute Brent Roussin.

Pour être admissible au traitement, il faudra avoir obtenu un test positif à la COVID-19 et être susceptible de souffrir de conséquences graves d’une infection.

Le médicament doit être pris dans les cinq jours suivant l’apparition de symptômes, d’où l’importance de surveiller des symptômes et de rapidement obtenir un test de dépistage, selon le médecin hygiéniste.

Il s’agit d’un nouvel outil dans notre boîte à outils pour réduire les risques de la COVID-19, affirme le Dr Roussin. L’objectif est de réduire la pression sur le système de santé.

Il ajoute que le processus pour obtenir le traitement sera publié sur le site web de la province prochainement.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !