•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réalisateur français Ladj Ly inaugure une école de cinéma gratuite au Sénégal

Un homme regarde directement l'objectif de la caméra, devant un mur jaune.

Le réalisateur français Ladj Ly

Photo : afp via getty images / STEPHANE DE SAKUTIN

Agence France-Presse

Le collectif cinématographique français Kourtrajmé et l'une de ses vedettes, Ladj Ly, réalisateur primé des Misérables (2019), ont ouvert au Sénégal, avec un an de retard, leur première école gratuite de cinéma en Afrique. Il s’agit de la troisième école que ce collectif lance en moins de quatre ans, après en avoir ouvert deux en France.

Onze scénaristes en herbe ont commencé les cours mardi dans un ancien immeuble à usage professionnel reconverti en espace culturel, à deux pas de la place de l'Indépendance, au cœur de Dakar, la capitale sénégalaise.

Le groupe complet devrait être formé de sept jeunes femmes et autant d'hommes, tous et toutes originaires du Sénégal, à se former au métier pendant cinq mois. Des personnes manquent encore à l'appel, l'un parce qu'il est bloqué au Maroc par la fermeture des frontières aériennes à cause de la COVID-19, une autre parce qu'elle a la charge d'un bébé de 4 mois.

Quatre femmes et trois hommes autour d'une table avec des micros.

À droite, le codirecteur et cofondateur de Kourtrajmé Toumani Sangare, suivi à la gauche du réalisateur Ladj Ly et de quelques scénaristes de la première cohorte de l'école Kourtrajmé à Dakar

Photo : afp via getty images / SEYLLOU

L'école devait initialement ouvrir en 2021, après celle de Montfermeil, dans la banlieue parisienne, et celle de Marseille, dans le sud-est de la France.

Mais la période a été compliquée avec la COVID-19, disait mercredi Ladj Ly, lors de l'ouverture du lieu à la presse. Malgré sa notoriété, réunir les fonds n'a pas été simple, et des lourdeurs bureaucratiques ont encore compliqué l'entreprise, selon ce qu'il a expliqué.

Pour nous, c'est une grosse fierté d'ouvrir cette école ici à Dakar. C'est vrai que ç'a été un peu le parcours du combattant, a-t-il déclaré. Mais l'important aujourd'hui, c'est que l'école existe.

Des écoles un peu partout en Afrique

Cette inauguration, c'est le début d'un grand projet global parce que l'idée de ces écoles, c'est vraiment d'en avoir un peu partout en Afrique. On a commencé par le Sénégal et on devrait ouvrir prochainement au Mali, à Abidjan [en Côte d’Ivoire], ainsi qu’au Burkina Faso. On a à peu près dix projets d'école en Afrique francophone, a dit Ladj Ly, dont la famille est originaire du Mali.

Après les élèves scénaristes, choisis et choisies parmi des centaines de personnes ayant posé leur candidature, l'école accueillera en juin 18 réalisateurs et réalisatrices en herbe.

Notre objectif est que nos élèves écrivent et réalisent deux courts métrages et un pilote de série télé, a indiqué le codirecteur Toumani Sangaré, également d'origine malienne, qui a cofondé le collectif cinématographique Kourtrajmé en 1994, avec Romain Gavras et Kim Chapiron. L’idée est que le fruit de leur travail poursuive sa vie dans des festivals, soit sous la forme d’un long métrage ou en servant à une production télé.

Ladj Ly a créé la première école Kourtrajmé, gratuite et sans conditions de diplômes, en 2018 à Montfermeil, où il a grandi et débuté en filmant des violences urbaines en 2005.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !