•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture des salles à manger : le festival Winterdine de l’Î.-P.-É. est reporté

Des tables vides.

Les salles à manger des restaurants de la province insulaires seront fermées jusqu'au 31 janvier, minimalement, a annoncé la province mardi.

Photo : CBC/Jon Collicot

Radio-Canada

Au cours des deux prochaines semaines, minimalement, les restaurants de l’Île-du-Prince-Édouard devront s’en tenir à la livraison et aux commandes à emporter. Du même coup, les organisateurs du festival gastronomique Winterdine ont décidé de reporter l’événement au mois de février.

Ce festival, qui dure habituellement trois semaines consécutives, avait débuté deux jours plus tôt.

Les nouvelles restrictions sanitaires, qui incluent également la fermeture des gyms et l’interdiction de se rassembler, sont entrées en vigueur dans la nuit de mardi à mercredi.

Éviter les mises à pied

Melissa Murphy est gérante du restaurant Taste of India à Charlottetown. Bien que la décision l’ait prise un peu de court, elle comprend la nécessité de ces mesures. Étant donné que les restaurateurs n’en sont pas à leur première fermeture en raison de la situation épidémiologique, elle admet qu’ils sont maintenant mieux préparés à réagir.

J’essaye simplement de donner à mes employés le maximum d’heures de travail et, je l’espère, ne pas avoir à faire de mises à pied, dit-elle.

Rude épreuve pour les commerces

D’autre part, Kevin Murphy, président de Murphy Hospitality Group, confie ne pas être surpris par l’annonce du gouvernement de Dennis King.

Il soutient néanmoins que les petites entreprises peinent à survivre. Elles ont besoin d’aide, constate-t-il.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante s’inquiète des répercussions qu’ont ces fermetures répétitives sur les commerçants et le personnel.

Cette nouvelle vague a pris tout le monde au dépourvu, au pire moment de l’année, lance Louis-Philippe Gauthier, de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

Avec la hausse des prix durant la pandémie, il n’y a aucun doute que les gouvernements provinciaux doivent désormais jouer un rôle pour soutenir les entreprises touchées [par ces mesures], pense-t-il.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !