•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Î.-P.-É. affiche le taux de rétention des immigrants le plus bas au pays

Un phare près du pont de la Confédération.

Selon Jeff Young, directeur du Bureau de l’immigration de l’Île-du-Prince-Édouard, le taux de rétention des immigrants s'est cependant amélioré depuis les deux dernières années.

Photo : CBC/Shane Hennessey

Radio-Canada

Même si les récentes données de Statistique Canada montrent que l’Île-du-Prince-Édouard a le taux de rétention des immigrants le plus bas au pays, la province soutient que ces chiffres ne reflètent pas fidèlement la réalité. Selon elle, le nombre d'immigrants qui ont choisi de s'établir définitivement à l'île s'est amélioré, particulièrement dans les deux dernières années.

Selon Statistique Canada, 28 % des immigrants arrivés à l’Île-du-Prince-Édouard y sont toujours, après 5 ans. Par comparaison, le taux de rétention en Ontario et en Alberta se situe autour de 90 %. 

Ces données sont basées sur l'arrivée des immigrants en 2014 et ont été compilées en 2020 et mises à jour en décembre 2021.

Lorsqu’on analyse ce taux de rétention de cinq ans, nous réalisons que certains programmes n’existent plus, lance Jeff Young, directeur du Bureau de l’immigration de l’île. 

Le directeur soutient que les programmes destinés aux immigrants ont subi plusieurs changements dans les dernières années et que le Bureau priorise actuellement le recrutement de la main-d'œuvre provinciale. 

 Nous tentons d’aider les employeurs à combler la pénurie de personnel et nos programmes les aident en ce sens, dit Jeff Young.

Historiquement, l’Île-du-Prince-Édouard enregistre le taux de rétention des immigrants le plus bas au pays, selon plusieurs études de Statistique Canada effectuées sur un intervalle de cinq ans. 

Cependant, Jeff Young est d’avis que ce n’est pas le cas actuellement et que le taux de rétention s’est amélioré.

« Si vous évaluez nos taux de rétention d’il y a un an et deux ans, je crois que ces taux ont augmenté à 70 % à l’heure actuelle »

— Une citation de  Jeff Young, directeur du Bureau de l'immigration de l'Î.-P.-É.

Selon Statistique Canada, le taux de rétention des immigrants détenant un permis de travail est situé à 50 %.

Des emplois disponibles dans plusieurs secteurs

Selon Kal Whitnell, un directeur au ministère de la Croissance économique, du Tourisme et de la Culture, les immigrants occupent différents emplois à travers la province, dans plusieurs secteurs variés.

Kal Whitnell précise que bien que certains immigrants trouvent un emploi dans le secteur des services, d’autres occupent des postes dans des secteurs aussi diversifiés que les sciences biologiques ou l’agriculture. 

Le directeur précise que plusieurs associations et organismes dans la province aident les immigrants à s’installer à l’île de façon permanente, comme la Coopérative d’intégration francophone.

D’après les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !