•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pollution lumineuse des Serres Toundra toujours présente malgré l’installation d’écrans

L'extérieur du bâtiment abritant la troisième phase de développement des Serres Toundra.

La troisième phase d'agrandissement des serres, une fois les écrans noirs mis en fonction.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Serres Toundra de Saint-Félicien ont mis en fonction des écrans d’atténuation mardi soir afin de réduire la lumière qui émane de ses installations. Le résultat semble toutefois loin de satisfaire tous les résidents du secteur.

Des citoyens se plaignent depuis des mois de l’intensité du halo lumineux qui est projeté dans le ciel, surtout depuis que la troisième phase de développement est amorcée. Le soir et la nuit, le phénomène est visible à plusieurs kilomètres à la ronde et dans les municipalités voisines. Un groupe a même été créé sur Facebook pour dénoncer la situation. Il compte déjà près de 1000 membres.

« Parmi les gens qui vivent près des serres, certains ont dû installer de gros rideaux opaques dans leur maison parce qu’il fait jour. »

— Une citation de  Caroline Lavoie, instigatrice du mouvement sur Facebook

Selon les premières observations des résidents des alentours, les nouveaux écrans d’atténuation ne semblent pas régler entièrement le problème. L’instigatrice du mouvement de contestation, Caroline Lavoie, rapporte que la situation était encourageante en soirée, mais qu’au cours de la nuit, des citoyens ont noté que la lumière se reflétait toujours aussi intensément.

Le halo lumineux dans le ciel de Saint-Félicien.

Le halo lumineux, moins intense qu'au cours des dernières semaines, était tout de même encore visible dans le ciel aux petites heures du matin, ce mercredi. Cette photo a été prise par une résidente dans le rang St-Eusèbe à Saint-Félicien.

Photo : Avec la gracieuseté de Nathacha Fortin.

Le pdg des Serres Toundra optimiste

Mardi, le président-directeur général des Serres Toundra, Éric Dubé, se montrait pourtant enthousiaste. C’est supposé couper environ 99 % de l’intensité lumineuse, expliquait-il en entrevue à Radio-Canada.

Un homme en entrevue dans une immense serre.

Éric Dubé, président-directeur général des Serres Toundra

Photo : Radio-Canada

Il affirme que l’installation de ces écrans a été repoussée ces dernières semaines en raison du manque de pièces et des retards causés par la pandémie. Les tests pour finaliser la programmation et la finalité des écrans ont été beaucoup plus longs qu’à l’habitude, mentionne le pdg, rappelant que l’entreprise a investi des millions de dollars pour se munir de ces dispositifs.

« Les gens ont raison de critiquer et de poser des questions, mais il faut aussi regarder les efforts et garder à l’esprit que des tests, ça ne prend pas toujours que deux semaines. »

— Une citation de  Éric Dubé, pdg, Serres Toundra
Une vue des écrans opaques installées sur les installations.

Les écrans opaques lors de leur ouverture, vue de l'intérieur de la troisième phase d'agrandissement des Serres Toundra.

Photo : Radio-Canada

Si le tout est concluant aux yeux de la compagnie, des écrans semblables seront installés au-dessus des installations de la phase 2 et des futures phases de développement. Sur la phase 1 par contre, un autre type d’écran sera nécessaire. 

La mobilisation continue

Quoiqu’il en soit, la citoyenne qui a lancé le mouvement sur Facebook n’a pas l’intention de baisser les bras. Caroline Lavoie veut lancer une pétition pour forcer les Serres Toundra à régler le problème une fois pour toute.

Une femme en entrevue dans un décor hivernal.

Caroline Lavoie est l'instigatrice du groupe Facebook Tous POUR la fin du halo lumineux des Serres Toundra.

Photo : Radio-Canada

Elle et d’autres militants comptent aussi se présenter à la prochaine séance du conseil municipal de Saint-Félicien et dans les assemblées publiques des trois MRC du Lac-Saint-Jean pour exiger des règlements contre la pollution lumineuse.

« Créer de la pollution lumineuse, ça reste une question de choix. On sait très bien qu’on peut faire de la production en serres sans produire de pollution lumineuse, ça se fait ailleurs au Québec. »

— Une citation de  Caroline Lavoie, instigatrice du mouvement sur Facebook

Elle cite en exemple les municipalités de l’Estrie qui ont mis en place ce genre de réglementation pour protéger le ciel étoilé près de l’observatoire du Mont-Mégantic.

Les Serres Toundra produisent environ 150 millions de concombres par an. Selon le pdg, la troisième phase de développement devrait être complétée d’ici deux semaines et les opérations devraient commencer à la mi-février.

Avec les informations de Romy Boutin-St-Pierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !