•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les écoles publiques d’Edmonton veulent plus d’accès à la vaccination pour les élèves

Un enfant se fait vacciner.

Le Conseil scolaire public d'Edmonton se dit inquiet du faible taux de vaccination contre la COVID-19 chez les enfants de 5 et 11 ans.

Photo : Reuters / Jonathan Cherry

Radio-Canada

Le Conseil scolaire public d’Edmonton fait pression sur le gouvernement de l’Alberta pour rendre la vaccination des enfants contre la COVID-19 plus accessible.

Mardi, le conseil scolaire a voté à l'unanimité en faveur de l'augmentation du nombre de cliniques de vaccination, en raison du faible taux d’enfants âgés de 5 à 11 ans ayant reçu au moins une dose de vaccin.

Alors que le système actuel fonctionne pour certains, il ne fonctionne pas pour tous, estime le vice-président du conseil scolaire, Nathan Ip, qui a proposé l’idée.

Le conseil des écoles publiques écrira au premier ministre de la province ainsi qu’aux ministres de la Santé et de l’Éducation pour leur demander d’élargir l’offre de vaccination aux enfants.

Cela pourrait pourrait, par exemple, se traduire par des cliniques de vaccination mobiles, des cliniques dans les écoles situées dans des zones ayant un faible taux de vaccination, un meilleur accès aux cliniques dans les pharmacies ou une augmentation des endroits où aller se faire vacciner.

Mardi, 41,5 % des enfants albertains de 5 et  11 ans avaient reçu une dose du vaccin, et 5,5 % d’entre eux en avaient reçu deux.

Actuellement, la vaccination pour les enfants plus jeunes est principalement offerte dans 120 centres de vaccination de masse exploités par Services de santé Alberta.

Les membres du conseil scolaire ont cependant déploré que certains de ces lieux soient éloignés ou inaccessibles en transport en commun. Les parents n’ont peut-être pas le temps de quitter leur travail pour conduire leur enfant à un rendez-vous, ont-ils indiqué.

Une  priorité  , dit le gouvernement

L'augmentation du nombre d’adultes et d’enfants vaccinés pourrait diminuer le nombre d’infections chez le personnel et réduire l’impact de cette vague sur les établissements scolaires, a ajouté le conseiller scolaire Nathan Ip.

L’attaché presse du ministre de la Santé, Steve Buick, a déclaré par courriel que l’augmentation du taux de vaccination est une priorité pour le ministre Jason Copping.

La plupart des cliniques de vaccination sont ouvertes en soirée et en fin de semaine, de 10 h à 20 h. Le gouvernement prévoit de bonifier les heures d’ouverture de ces endroits à partir de 21 janvier, lorsque davantage de jeunes seront admissibles à une deuxième dose, a expliqué Steve Buick.

L’attaché de presse a également écrit qu’environ 30 % à 40 % des parents sondés prévoient de faire vacciner leur enfant de moins de 12 ans.

Nous sommes conscients que c'est un choix pour les parents qui va plus loin que de simplement aller dans une clinique [de vaccination], a-t-il écrit.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !