•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

75 000 $ d’amende et 20 196 ailerons de requins saisis en Colombie-Britannique

La nageoire dorsale d'un requin fend la surface de l'eau.

Les ailerons appartiennent à deux espèces de requins qui sont maintenant sur une liste d'espèces protégées.

Photo : Neil Hammerschlag

Radio-Canada

En Colombie-Britannique, une entreprise a reçu une contravention de 75 000 dollars pour avoir illégalement importé 20 196 ailerons de requin qui ont été saisis par l’Agence des services frontaliers du Canada en 2017.

Lundi, l’entreprise Hang Hing Herbal Medicine Ltd. a plaidé coupable devant la Cour provinciale de la Colombie-Britannique à un chef d’accusation pour avoir importé illégalement, sans permis, une espèce de requin protégée, indique Environnement et Changement climatique Canada dans un communiqué.

Des ailerons de requin alignés au sol.

Des milliers d'ailerons de requin ont été confisqués en 2017 par l’Agence des services frontaliers du Canada.

Photo : Environnement et Changement climatique Canada

Selon l’Agence fédérale, le 25 septembre 2017, l’entreprise a importé 22 sacs contenant des ailerons de requin transformés, pour un poids approximatif de 550 kilogrammes. Les ailerons ont été déclarés à l’Agence frontalière comme étant des arêtes de poisson.

Lorsque la cargaison a été inspectée, il a été déterminé qu’il ne s’agissait pas d’arêtes de poisson, mais plutôt d’ailerons de requin. Des analyses d’ADN ont ensuite démontré qu’il s’agissait des ailerons de deux espèces de requin, soit le requin soyeux et le requin à longues nageoires.

Or, ce dernier fait partie de la liste des espèces protégées et un permis est nécessaire pour en faire l’importation ou l’exportation. Aucun permis n’avait été obtenu pour importer les 12 984 ailerons de requin à longues nageoires, souligne toutefois le communiqué.

Le requin soyeux a quant à lui été ajouté sur la liste des espèces protégées en octobre 2017, soit un mois après cette importation.

L’argent de la contravention sera versé au Fonds pour dommages à l’environnement du gouvernement du Canada et servira à soutenir des projets bénéfiques à l’environnement. Le nom de l’entreprise sera également ajouté au Registre des contrevenants environnementaux.

Depuis 2019, il est interdit d’importer des ailerons de toute espèce de requin séparés de la carcasse en vertu d’une modification de la Loi sur les pêches du gouvernement fédéral.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !