•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Estrie pleure Karim Ouellet

Le chanteur Karim Ouellet s'exécute à la guitare au Métropolis de Montréal le 17 juin 2016 durant les FrancoFolies.

L’auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet a profondément marqué la scène artistique estrienne. (archives)

Photo : Frédérique Ménard-Aubin

Radio-Canada

La mort soudaine de l’auteur-compositeur-interprète Karim Ouellet, qui a été retrouvé mort lundi soir à Québec, a créé une onde de choc dans la province. L’artiste de 37 ans a profondément marqué la scène artistique estrienne.

Karim Ouellet s’est notamment fait connaître au Festival international de la chanson de Granby en 2009, où il a ensuite continué à s’impliquer auprès de la relève dans le cadre du projet « Jamais trop tôt ». Ce projet permet à des élèves francophones de partout au pays de voir leur texte être mis en musique par des interprètes.

Roxanne Tardif, qui coordonne l’initiative depuis quelques années, garde d'excellents souvenirs de Karim Ouellet.

On lui demandait souvent s’il était partant pour prendre les paroles des jeunes et les mettre en musique, et chaque fois qu’on lui demandait, c’était tout le temps un énorme oui avec enthousiasme, il était toujours prêt à donner à ces jeunes-là et voulait toujours en faire plus, se remémore-t-elle. 

« Je pense qu’il ne réalisait peut-être pas l’impact qu’il avait auprès des jeunes et l’impact que la beauté de sa poésie pouvait avoir pour ces jeunes-là. »

— Une citation de  Roxanne Tardif, chargée de projet pour Jamais trop tôt

Des artistes ébranlés

Dans un message publié sur Instagram, Patrice Michaud, qui a remporté le Festival international de la chanson de Granby en 2009, a rendu hommage à Karim Ouellet.

L’artiste sherbrookois Vincent Vallières, qui a entre autres partagé la scène avec M. Ouellet lors du Grand spectacle de la Fête nationale en 2017, a également souhaité le saluer.

J’ai envie de dire un immense merci à Karim pour son travail, son œuvre, ses disques, ses spectacles. C’est vraiment un beau legs. Quand sa grande chanson L’amour est sortie entre autres, on l’a chantée comme tous les Québécois à tue-tête dans l’auto quand les enfants étaient petits. Pour moi, ça va rester de très très bons souvenirs. 

Avec les informations d’Alexis Tremblay 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !