•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autre report en vue pour la réouverture de l’École secondaire Mont-Bleu, à Gatineau

Un agent de sécurité assis près de l'École secondaire Mont-Bleu.

L'école est pratiquement abandonnée, à l'exception d'agents de sécurité qui veillent sur les lieux (archives).

Photo : Radio-Canada / Antoine Trépanier

Radio-Canada

Le Centre de services scolaires des Portages-de-l’Outaouais (CSSPO) doit retourner en appel d’offres pour trouver une nouvelle firme d’architectes afin de compléter la rénovation de l'École secondaire Mont-Bleu, ce qui pourrait entraîner des retards dans l'échéancier. Face à ce revirement en raison d'une situation de non-conformité de la firme jusqu'ici responsable des travaux, le CSSPO n'écarte pas de se tourner vers les tribunaux.

Le nouvel appel d'offres sera nécessaire puisque l’Autorité des marchés publics (AMP) a avisé le CSSPO d'un problème, indique le centre de services scolaires par communiqué.

La firme d'architectes choisie pour les travaux de rénovation de l’école secondaire serait en défaut de la Loi sur les contrats des organismes publics. La firme aurait omis de maintenir son autorisation de contracter pendant toute l'exécution de son contrat. Cette autorisation doit être accordée par l’AMP.

Le CSSPO se voit donc dans l’obligation de recommencer les démarches pour trouver une nouvelle firme pour les travaux d’architecture. Le centre de services scolaires ajoute que ce revirement de situation est complètement hors de son contrôle et que cela risque d'entraîner des délais dans la reconstruction de l’immeuble.

« Compte tenu que nous gérons des fonds publics, nous vérifions l’aspect légal pour la suite », affirme, dans une déclaration écrite, la coordonnatrice aux communications du Centre de services scolaires des Portages-de-l’Outaouais, Maude Hébert.

Pas d’arrêt de chantier pour l’instant

La directrice générale du CSSPO, Nadine Peterson, assure que les travaux sont toujours en cours à l’École secondaire Mont-Bleu en dépit de la situation. On ne recommence pas à zéro. Les travaux sont quand même bien amorcés, assure-t-elle.

Par contre, à un moment donné, il va falloir une firme d'architectes qui va entrer pour venir coordonner toute la rénovation et l'ensemble des travaux. Donc, pour le moment, on n'est pas en mesure d'annoncer c'est quoi l'échéancier qui sera reporté, précise Mme Peterson.

Bien que l’appel d’offres pour une nouvelle firme d’architectes ne soit pas encore prêt à être lancé, Nadia Peterson soutient que celui-ci est en vérification présentement, alors il devrait sortir bientôt.

Quelles seront les prochaines étapes? On va respecter les délais de l'appel d'offres, qui est autour de trois semaines d'affichage. Puis, dès qu'on va pouvoir, on va procéder à l'embauche de la nouvelle firme. On verra à ce moment-là pour ajuster l'échéancier, ajoute-t-elle.

« Du moment qu'on va être au courant de l'échéancier révisé, on va continuer à être transparents avec les gens et l'annoncer pour donner l'heure juste aux élèves et aux parents ainsi qu'au personnel. »

— Une citation de  Nadine Peterson, directrice générale du CSSPO

Nadine Peterson tient à se faire rassurante. Dans son renouvellement de bail du Centre Asticou — où les élèves ont été relocalisés — avec le gouvernement fédéral, le CSSPO dit s’être doté d’une certaine marge de manœuvre en ayant loué l’endroit jusqu’au mois de juillet.

La démarche avait été faite sans savoir cet élément-là, évidemment, et finalement, ça se concrétise qu'on aura probablement un échéancier révisé, ce qui va faire qu'on va devoir rester à Asticou un peu plus longtemps, explique la directrice générale du CSSPO.

Craintes d’un délai encore plus long qu’anticipé

Alain Gauthier, président du Conseil d'établissement de l'École secondaire Mont-Bleu, estime que la réouverture de l'établissement, lourdement endommagé en 2018 par le passage d'une tornade, pourrait bien ne pas avoir lieu à temps pour la rentrée hivernale de janvier 2023.

S'il souligne que le CSSPO n'a pas encore révélé quel sera l'effet sur l'échéancier, il note qu'un processus d'appel d'offres nécessite plusieurs semaines.

Force est de constater que si on part en appel d'offres pour trois semaines en plus d'une période d'évaluation, on doit s'attendre à ce qu'il y ait un impact d'environ 3 à 4 semaines sur les travaux en général, dit-il en entrevue avec Radio-Canada Ottawa-Gatineau.

M. Gauthier, dont le garçon est un des élèves de l'École Mont-Bleu, affirme toutefois que les lignes de communication sont bonnes avec le centre de services scolaires et qu'il espère que ce dernier continuera de tenir les parents informés.

Une rencontre à laquelle il doit prendre part en tant que président du Conseil d'établissement est prévue mercredi soir. Le dossier de la rénovation de l'école sera abordé.

Je veux comprendre et j'aimerais qu'on informe les parents [...] des impacts possibles, mentionne M. Gauthier au sujet de ses attentes. Il ajoute toutefois que toutes les réponses ne pourront pas être données le jour même de la rencontre.

C'est combien de semaines de plus avant qu'on puisse se remettre en branle? Ce sont des questions pour lesquelles je m'attends à être en mesure de commencer à avoir des réponses et des retours d'analyses, dit-il.

Quoi qu'il en soit, il souhaite que les élèves puissent déménager dans l'École Mont-Bleu 3.0 le plus tôt possible.

« Il faut que nos jeunes retrouvent leur école. »

— Une citation de  Alain Gauthier, président du Conseil d'établissement de l'École secondaire Mont-Bleu
Un homme en entrevue à Radio-Canada.

Alain Gauthier a aussi été commissaire à l'ancienne Commission scolaire des Portages de l'Outaouais (archives)

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Nous sommes dans des installations temporaires [au centre] Asticou. C'est très gentil de la part du gouvernement fédéral de nous le louer [...] [mais] on n'y retrouve pas tout ce qu'on retrouve aujourd'hui dans une école secondaire moderne. Ça a un impact sur nos élèves, sur nos enfants, soutient-il.

Il nuance en ajoutant qu'une réinstallation comme celle à survenir ne se fait pas en une fin de semaine.

Le CSSPO dit comprendre que la situation qui touche l’École secondaire Mont-Bleu puisse susciter des préoccupations parmi les élèves et le personnel.

Initialement, l’établissement devait être prêt pour accueillir ses élèves lors de la rentrée scolaire 2021. L'échéancier a été repoussé à l’été 2022, puis à décembre 2022.

Avec les informations d'Émilie Bergeron, de Claudine Richard et d'Emmanuelle Poisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !