•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès d’une fillette de la COVID-19 : une pédiatre tente de rassurer les parents

IMG_0645

L'urgence du CHUL

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Au lendemain du décès d'une fillette de quatre ans atteinte de la COVID-19 au CHUL de Québec, une pédiatre tente de rassurer les parents et maintient que les complications graves liées au virus demeurent extrêmement rares chez les enfants.

La Dr Valérie Labbé, pédiatre à l'Hôtel-Dieu de Lévis, tenait avant tout à transmettre ses condoléances à la famille endeuillée. La mort d’un enfant est évidemment une tragédie pour la famille, les proches et pour l’équipe médicale qui a tenté de lui sauver la vie. Perdre un enfant comme soignants, c'est vraiment un grand drame. C'est quelque chose à laquelle on ne peut pas s'habituer. Chaque fois ça nous remue beaucoup, toute l'équipe médicale.

Avec le variant Omicron qui circule abondamment dans toutes les régions du Québec, la docteure rappelle qu’elle soigne régulièrement des enfants atteints de la maladie, sans que leur vie soit en danger. Tous les jours maintenant on voit des enfants qui ont la COVID et qui peuvent avoir certaines complications. Dans notre centre, nous voyons des complications seulement mineures, on ne voit pas de cas très graves.

Relativiser l'information

Elle invite néanmoins les parents à relativiser la quantité phénoménale d’informations diffusées chaque jour sur la COVID-19. Malheureusement, des enfants décèdent chaque année d’autres virus dans les hôpitaux du Québec sans que la population en soit alertée pour autant.

C'est sûr que les médias parlent beaucoup de la COVID, mais nous, en tant que soignant, on voit chaque année des enfants atteints aussi sévèrement d'autres infections qu'on a moins cette année comme le VRS, l'influenza. Malheureusement, chaque année, même si ce n'est pas médiatisé, il y a des décès d'enfants à cause de ces virus-là. C'est rare et on ne le souhaite à personne de vivre ce grand drame-là, mais ça peut arriver avec d'autres virus aussi, explique la pédiatre.

Aux parents qui seraient inquiets de renvoyer leurs enfants sur les bancs d’école, la Dr Valérie Labbé répète que les risques liés à la fermeture des écoles pendant trop longtemps sont plus grands que ceux associés à la COVID-19. Pour le moment, ce qu'on connaît des données et des statistiques, l'Association des pédiatres du Québec recommandait le retour en classe pour les enfants parce qu'on estime qu'il y a beaucoup plus d'avantages que d'inconvénients.

Hospitalisations récentes

Au cours des 28 derniers jours, 146 enfants de 0 à 4 ans positifs à la COVID-19 ont été hospitalisés, dont quatre aux soins intensifs.

Comme pour le reste de la population, une part importante de ces enfants ont été admis à l’hôpital pour une raison qui n’a rien à voir avec la COVID-19, mais ils ont reçu un résultat de test positif à leur arrivée.

Du côté du CHU de Québec, on précise que cinq enfants atteints de la COVID-19 sont présentement hospitalisés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !